Sol et biodiversité

Wapisiw LookoutLe développement de l’énergie perturbe les terrains. Cela est inévitable. Rien n’est toutefois définitif. Une planification détaillée visant à restaurer et à remettre en état les terres touchées par le développement est amorcée avant l’enlèvement du premier arbre ou la première pelletée de terre.

Sols perturbés par l’exploitation des sables pétrolifères

Suncor s’est engagée à restaurer tous les sols perturbés par ses activités d’exploitation des sables pétrolifères et ses activités in situ et les ramener à un état naturel aussi près que possible de leur état d’origine.

Avant la construction d’une nouvelle mine, nous élaborons un plan conceptuel de remise en état du terrain en consultation avec les parties intéressées locales et les organismes de réglementation du gouvernement. Ces plans de préparation et de remise en état du terrain englobent également les sols touchés par nos activités in situ. Le gouvernement de l’Alberta doit approuver tous les plans détaillés de remise en état pour chaque nouveau projet.

La remise en état est un processus soigneusement contrôlé. Dans le cas des bassins de résidus de sables pétrolifères, celui-ci comporte deux volets distincts :

  • la transformation des bassins de résidus des sables pétrolifères en terrains fermes pouvant accepter la végétation, la faune et la restauration du couvert végétal, notamment un modelé et une mise en place des sols;
  • la végétalisation de façon à ce que les paysages rétablis puissent accepter la végétation et la faune sous la forme d’écosystèmes viables.

Nouvelles technologies de résidus

Suncor a été le fer de lance de la recherche et du développement d’une nouvelle technologie de séchage et de consolidation des résidus miniers qui devrait accélérer considérablement la transformation des bassins de résidus fluides en sols fermes pouvant être remis en état. Ce procédé nous aidera, nous l’espérons, à réduire à la fois les stocks actuels de résidus et la nécessité d’aménager de futurs bassins de résidus, tout en permettant la remise en état des surfaces environ 10 ans après la perturbation initiale, comparativement au délai moyen actuel dans l’industrie de 30 ans. Suncor prévoit investir plus de un milliard de dollars de 2010 à 2012 pour amorcer la mise en œuvre commerciale de son nouveau procédé TROMC.

Voir une vidéo sur le fonctionnement du procédé TROMC

Une fois que les terres sont suffisamment fermes pour accepter la végétation, l’étape suivante consiste à modeler le terrain pour en faciliter le drainage et lui donner une apparence naturelle. Le sol est ensemencé d’orge, qui fait office de culture de protection des jeunes plantes indigènes qui ne tarderont pas à pousser.

Des semis d’arbres et d’arbustes indigènes sont plantés et le sol est fertilisé pour donner aux jeunes plants le coup de pouce nécessaire. À mesure que les arbres et arbustes colonisent les terrains remis en état, on procède à un contrôle scientifique permanent pour avoir la certitude que la nouvelle forêt évolue en un écosystème sain et autonome.

À ce jour, Suncor a planté sur les terrains remis en état plus de 4,8 millions d’arbres, provenant tous de réserves en graines locales recueillies avant la perturbation des sols. Ainsi, les arbres possèdent les qualités nécessaires pour résister aux conditions météorologiques extrêmes de la région. Les zones plantées dans les années 1980 voient maintenant de jeunes pousses de conifères prendre racine sous les arbres adultes, ce qui constitue un signe positif de régénération.

Autre indicateur de réussite, le retour en nombre des animaux sauvages sur les terrains remis en état. On dénombre notamment les espèces suivantes sur les sites remis en état par Suncor : le renard roux, le cerf hémione ou cerf-mulet, le tétras à queue fine et le crapaud du Canada.

Découverte d’un fossile de dinosaure

À titre d’exploitant œuvrant dans la région des sables pétrolifères, Suncor est continuellement à l’affût d’importantes ressources historiques. En mars 2011, des employés travaillant à la mine à proximité Fort McMurray ont remarqué un amas de terre à la texture bizarre présentant un motif à losanges. Conformément aux pratiques établies, les travaux ont été interrompus et des photos de la découverte ont été envoyées au Royal Tyrell Museum de l’Alberta. Des scientifiques ont visité le site et confirmé qu’il s’agissait d’un fossile d’Ankylosaurus vieux de 110 millions d’années, une espèce rare dont le dos est recouvert d’une cuirasse de plaques osseuses et d’épines. Le dinosaure a été excavé, puis transporté au musée pour une étude plus poussée. Il s’agit du plus vieux dinosaure découvert en Alberta à ce jour et du premier dans la région.

Découverte d’un fossile de dinosaure pendant des travaux miniers — regarder la vidéo   

Biodiversité

C’est dans la forêt boréale canadienne qu’on trouve les sables pétrolifères. Suncor s’engage à bien gérer les terrains par un développement responsable des ressources. Nous jouons un rôle de premier plan dans les débats sur la façon d’équilibrer la conservation de la précieuse forêt boréale canadienne, un des plus grands écosystèmes encore intacts au monde, et le développement responsable des ressources. Suncor est un des signataires de la Vision pour la conservation de la forêt boréale — une vision de conservation nationale innovatrice développée par 20 Premières nations, des groupes environnementaux et des sociétés de ressources.

Suncor travaille sur plusieurs fronts pour réduire son impact sur la région boréale :

  • Techniques évoluées de remise en état des terrains à nos exploitations de sables pétrolifères. Cela inclut redonner aux terrains leur aspect naturel, prévoir un drainage convenable et réduire l’érosion en plantant des arbres, de l’herbe et des arbustes indigènes.
  • Conservation des habitats boréaux vulnérables. Les travaux commencés par l’Alberta Conservation Association et soutenus par la Fondation Suncor Énergie ont débouché sur la protection de plus de 2 100 acres de forêt boréale entourant le lac Winagami de Peace Country, en Alberta.
  • Technologie évoluée pour réduire notre empreinte. L’extraction in situ du bitume permet à Suncor de n’utiliser qu’une fraction des terrains nécessaires à une exploitation classique des sables pétrolifères.

À Suncor, nous consultons de façon proactive les parties intéressées pour améliorer continuellement nos travaux de préservation de la biodiversité :

  • Nous sollicitons régulièrement l’opinion de nos voisins autochtones sur les initiatives de remise en état des terrains.
  • Nous sommes membres de la Cumulative Environmental Management Association, un groupe de plusieurs parties intéressées de la municipalité régionale de Wood Buffalo, pour l’élaboration et l’implantation d’outils de gestion visant à réduire les perturbations sur l’écosystème dans la région. Voir CIMA pour plus de détails.
  • Nous consultons les autres entreprises du secteur des ressources sur la manière de réduire au minimum les impacts locaux. Cela couvre notamment le partage des voies d’accès ou l’utilisation de terrains déjà perturbés par des développements antérieurs.
  • Suncor prend part à un projet de restauration des troupeaux de caribous des bois dans la région centre-ouest de l’Alberta, à Little Smoky.

Collaboration au sein de l’industrie

À mesure que le secteur des sables pétrolifères prend de l’expansion, il devient de plus en plus important d’atténuer les effets cumulatifs du développement sur la forêt boréale et la faune. Pour ce faire, Suncor collabore notamment avec l’Oil Sands Leadership Initiative (OSLI), réseau collaboratif réunissant cinq sociétés, dont ConocoPhillips Canada, Nexen Inc., Statoil Canada et Total E&P Canada. Le groupe de travail sur l’aménagement du territoire de l’OSLI travaille à plusieurs initiatives ayant pour but de réduire l’empreinte collective de la mise en valeur des sables pétrolifères et à augmenter la qualité de l’habitat du caribou et autres animaux sauvages.

OSLI Faster ForestsEn 2010, le groupe a préparé une carte détaillée des terres perturbées par l’exploitation des sables pétrolifères, sur laquelle figurent également les sentiers pédestres et pour véhicules tout terrain ainsi que les lignes sismiques et les couloirs de pipeline. Les membres de l’OSLI utiliseront désormais cet outil pour concentrer leurs activités de préservation et de remise en état dans les zones où elles auront le plus d’incidence. En d’autres termes, au lieu de se concentrer uniquement sur leurs concessions respectives, les cinq membres de l’OSLI étudieront l’ensemble de la région des sables pétrolifères afin de trouver l’endroit le plus propice à la plantation d’arbres, l’établissement d’aires protégées pour les caribous ou la mise en œuvre de mesures de conservation. Les membres pourront alors investir conjointement leurs ressources financières et humaines dans ces endroits, et ce, même s’ils sont éloignés d’une ou plusieurs concessions.

Le programme « Faster Forests » est un bel exemple d’initiative mise de l’avant par le groupe de travail sur l’aménagement du territoire. Les activités minières et in situ de mise en valeur des sables pétrolifères comprennent la construction de lignes sismiques et de chantiers de forage. Ces activités peuvent entraîner une fragmentation du couvert de protection d’où une exposition accrue des caribous aux prédateurs, par rapport aux animaux jouissant d’un couvert de protection relativement « intact ». Les membres de l’OSLI ont adopté une vision holistique de la région, notamment en plantant des arbres de semis afin d’accélérer la croissance des arbres dans les zones perturbées comme les sites de puits d’exploration et de forage. En 2010, les membres de l’OSLI ont collectivement planté 247 000 arbres, contre 170 000 en 2009. Ces chiffres vont bien au-delà du nombre d’arbres qu’une entreprise telle que Suncor est tenue de planter dans le cadre de la remise en état continue de ses terrains. (Par exemple, nous avons planté plus de 600 000 arbres en 2010 dans le cadre de la remise en état du Bassin 1 renommé Wapisiw Lookout.)

En apprendre davantage sur l’OSLI.

Surveillance de la faune et des oiseaux

Suncor porte une attention soutenue à la manière dont ses activités influent sur l’environnement, en particulier la faune et les oiseaux. En partenariat avec diverses organisations, Suncor investit dans des activités de recherche, de contrôle et de conservation. Ainsi, nous restaurons l’habitat du caribou le long de notre gazoduc de North Cabin, mettons en œuvre des projets de contrôle aviaire postconstruction et menons des études sur la mortalité des chauves-souris à nos installations éoliennes. Suncor adopte une approche intégrée pour la gestion des paysages et la protection de la faune. Nous sommes également disposés à envisager la modification de nos plans pour réduire les impacts sur la faune.

Suncor surveille étroitement et consigne les déplacements des animaux dans les concessions minières de sables pétrolifères de la région de Wood Buffalo. On nomme « incident faunique » toute observation d’une situation où un animal était à risque, ou encore d’une interaction entre humains et faune. Le programme de gestion de la faune permet de réagir aux incidents associés aux activités fauniques, de gérer les conditions des sites et, au besoin, de poser des pièges permettant de capturer l’animal vivant pour le relâcher dans un habitat naturel à l’extérieur de la concession. Cet effort est rendu possible grâce au soutien et à la collaboration du bureau local de protection de la faune aquatique et terrestre de l’Alberta Sustainable Resource Development.

Les enquêtes sur les incidents fauniques contribuent à cerner et à mieux comprendre leurs causes. La plupart des incidents sont attribuables à une source de nourriture, principalement sous forme de déchets, qui comporte des risques d’accoutumance. Par conséquent, la gestion des sources de nourriture constitue la meilleure façon de réduire les incidents fauniques. Pour éviter par exemple d’attirer les ours, on a installé des poubelles à leur épreuve et on inspecte périodiquement les zones critiques afin de s’assurer du respect des mesures applicables de gestion des déchets. Suncor a également fait installer des panneaux aux sections de route reconnues pour la fréquence des passages fauniques.

En tout, sept incidents entraînant le déplacement d’un animal ont été consignés pour les concessions minières des sables pétrolifères de Suncor en 2010.

Suncor mène également un programme de dissuasion des oiseaux conçu pour limiter les répercussions liées au contact avec les bassins de résidus ou les autres bassins d’exploitation. Ce programme repose notamment sur l’utilisation de systèmes de dissuasion des oiseaux, par exemple les canons effaroucheurs et les bruiteurs électroniques. Suncor assure une surveillance étroite de l’efficacité de ces systèmes de dissuasion et porte secours à tout oiseau blessé ou souillé par les hydrocarbures, en consultation avec le service de protection de la faune aquatique et terrestre de l’Alberta Sustainable Resource Development Fish & Wildlife. En apprendre davantage dans le site Government of Alberta, Sustainable Resource Development.

Au total, 133 oiseaux sont morts sur les concessions minières de sables pétrolifères de Suncor en 2010, contre 43 en 2009 (selon le rapport Annual Closure Planning and Reclamation Report et le 2010 Summary Report of Suncor’s Bird Deterrent and Wildlife Recovery Programs). Toutefois, 16 autres oiseaux morts ont été récupérés depuis l’émission de ces rapports. Une bonne part des oiseaux récupérés en 2010 sont morts lors d’un épisode de verglas fin octobre. Pour en apprendre davantage, voir Government of Alberta, Sustainable Resource Development.

Si, d’une part, Suncor essaie d’éloigner les animaux sauvages de ses sites d’exploitation actifs, d’autre part, elle utilise diverses techniques de mise en valeur de l’habitat faunique afin d’encourager les animaux à rester sur les sites remis en état. Les techniques suivantes ont été mises en œuvre, par exemple, à Wapisiw Lookout, le premier bassin de résidus remis en état dans la région des sables pétrolifères :

  • la création de tanières à l’aide de débris ligneux grossiers, de pilots et d’amas de roches pour les petits mammifères;
  • l’installation de chicots ou d’arbres fauniques pour fournir des perchoirs aux oiseaux de proie et un habitat aux diverses espèces de pics;
  • l’installation de cabanes à oiseaux et dortoirs à chauves-souris pour encourager leur retour;
  • l’intégration d’une petite zone humide aux terrains remis en état afin de fournir un habitat et de la nourriture à différentes espèces.

© 2018 Suncor Énergie Inc., tous droits réservés    Accueil    Avis juridique, Protection des renseignements personnels