Eau

Rodney Guest, spécialiste de l'eau, développement durable, Suncor ÉnergieL’eau est une ressource précieuse qu’il faut gérer avec prudence. Pour un développement responsable de l’énergie, nous devons trouver un équilibre entre la demande en eau de notre industrie et la nécessité de conserver une réserve propre, sûre et abondante de cette précieuse ressource naturelle.

Suncor considère que la gestion de l’eau est un élément clé de son Plan d’excellence environnementale. Nous avons déjà réduit considérablement notre consommation d’eau (quantité d’eau douce prélevée moins la quantité d’eau retournée dans l’environnement) par nos activités d’exploitation de sables pétrolifères.

Étant donné que l’industrie dans son ensemble, et le secteur des sables pétrolifères en particulier, amorce de nouveau un mouvement de croissance, Suncor est consciente de l’importance des demandes cumulatives que le développement exerce sur les ressources hydriques. Nous avons adopté une approche plus holistique en matière d’extraction, d’utilisation, de traitement et de recyclage de l’eau aux installations d’exploitation minières et in situ des sables pétrolifères du nord de l’Alberta. Nous savons que les conséquences et les défis liés à l’eau vont bien au-delà des frontières de nos installations. C’est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec d’autres exploitants de sables pétrolifères, des organismes de réglementation et diverses parties intéressées pour améliorer la gestion de l’eau dans l’ensemble du bassin versant de l’Athabasca.

En 2010, Suncor a pris plusieurs mesures importantes pour implanter cette approche plus exhaustive et collaborative de la gestion de l’eau. Elle a, par exemple, recyclé une partie des eaux usées traitées afin de réduire la quantité d’eau prélevée dans la rivière, travaillé avec l’Oil Sands Leadership Initiative (OSLI) afin de favoriser la mise au point de nouvelles technologies de traitement de l’eau et d’amélioration de l’expertise opérationnelle de tous les membres de l’OSLI, et d’entamer des discussions sur une stratégie régionale à long terme qui définira la façon dont Suncor abordera la question de l’eau au cours prochaines décennies.

Données de base sur l’eau

L’eau est un composant essentiel des activités de Suncor. Il importe de comprendre comment nos entreprises utilisent et recyclent l’eau afin de cerner les secteurs où l’efficacité peut être améliorée. Voici quelques exemples clés :

Exploitation des sables pétrolifères : Nos installations minières mélangent de l’eau aux sables pétrolifères afin de séparer le bitume du sable. Le sable propre et l’eau sont ensuite envoyés dans des bassins de résidus, où l’eau est recyclée vers le processus d’extraction. Environ 75 % de l’eau utilisée par nos installations minières est de l’eau recyclée. Le reste provient principalement de la rivière Athabasca, l’un des plus grands bassins fluviaux de l’Alberta. Suncor détient une licence qui l’autorise à prélever environ 59,8 millions de mètres cubes d’eau chaque année de l’Athabasca, soit environ 0,3 % du débit moyen annuel de la rivière. Notre exploitation continue d’être bien au-dessous des limites de notre licence, même avec la hausse des niveaux de production. Ainsi, en 2010, Suncor a prélevé 35,6 millions de mètres cubes d’eau de la rivière Athabasca et a remis 6,7 millions de mètres cubes d’eau traitée dans cette rivière.

Sables pétrolifères In Situ : Nos activités in situ atteignent les dépôts de sables pétrolifères qui sont trop profonds pour faire l’objet d’une extraction minière (environ 80 % des réserves de sables pétrolifères prouvées font partie de cette catégorie). Nous utilisons l’eau pour créer de la vapeur à haute pression, laquelle est injectée dans un puits afin de réchauffer le bitume souterrain. Le bitume devient ainsi moins visqueux, ce qui lui permet de s’écouler vers la surface. La majeure partie de la vapeur se condense dans le réservoir, puis retourne à la surface avec le pétrole. Cette eau est ensuite séparée, traitée puis recyclée. Plus de 90 % de l’eau utilisée dans nos sites de Firebag est recyclée. L’eau d’appoint provient de l’eau usée recyclée de nos installations minières et d’eau souterraine saline, éliminant ainsi le besoin d’eau douce de surface ou d’eau souterraine potable. À notre installation in situ de MacKay River (où environ 95 % de l’eau est recyclée), la majeure partie de l’eau d’appoint provient de sources souterraines, mais cette eau a une teneur en sel trop élevée pour être utilisée à des fins de consommation ou d’agriculture.

Raffinage : Les quatre raffineries de Suncor utilisent de l’eau pour le chauffage et le refroidissement. Les raffineries de Montréal, d’Edmonton, de Sarnia et de Commerce City utilisent des sources d’eau locales. Dans le cas de notre raffinerie d’Edmonton, environ 50 % de l’eau prélevée en 2010 était de l’eau usée recyclée provenant de l’usine de traitement des eaux usées de Gold Bar, contribuant ainsi à réduire considérablement la quantité d’eau douce prélevée dans la rivière North Saskatchewan. Notre Centre des lubrifiants de Mississauga utilise également de l’eau, prélevée du lac Ontario, pour les processus de production de lubrifiants. Une fois que cette eau a été utilisée, elle est traitée dans l’usine de traitement des eaux usées de l’installation avant d’être déversée dans le lac. Voir lubricants.petro-canada.ca pour plus de détails.

Activités terrestres — Amérique du Nord : L’eau est utilisée avec certains types de gisements de gaz naturel afin d’extraire le gaz des zones denses ou sableuses. De l’eau saumâtre — eau souterraine profonde ne convenant pas à la consommation ni à l’agriculture — est utilisée, dans la mesure du possible, à la place de l’eau douce. Comparativement aux sables pétrolifères et au raffinage, les exploitations de gaz naturel utilisent peu d’eau.

Côte Est du Canada et International : Dans nos activités extracôtières, nous utilisons uniquement l’eau douce pour la cuisine, la consommation, les douches et d’autres usages domestiques. Par exemple, pour nos opérations sur la Côte Est du Canada, cette eau est soit produite au large par désalinisation, soit transférée par navire de St. John’s vers notre installation. Pour nos activités extracôtières en mer du Nord, même l’eau domestique provient d’eau dessalée. Quant à nos opérations en Syrie, nous utilisons de l’eau pour les activités d’exploration pétrolières et gazières et de forage.

Performance en matière d’eau

L’exploitation minière des sables pétrolifères représente pour Suncor le plus important prélèvement de ressources en eau douce. Nous faisons toutefois des progrès considérables pour réduire notre demande d’eau douce. Le volume brut d’eau douce prélevé de la rivière Athabasca par Suncor a diminué d’environ 36 % depuis 2004 alors que nous tirions 56 millions de mètres cubes d’eau douce. Le prélèvement d’eau est maintenant inférieur à celui de 1998, même si la production quotidienne moyenne de bitume a plus que triplé. En 2010 seulement, Suncor a réduit de 12 % par rapport à 2009 le volume d’eau douce prélevé dans la rivière Athabasca. Nous sommes parvenus à ces résultats grâce à la réutilisation et au recyclage, plus particulièrement par une meilleure prise en charge des résidus d’exploitation, d’où une augmentation du recyclage et une réduction de l’eau d’appoint dans les bassins de résidus.

Une mesure clé de notre progrès — particulièrement durant les périodes de production croissante — est la quantité d’eau consommée pour chaque baril de pétrole produit (intensité de la consommation d’eau). En 2010, les activités d’exploitation minière de sables pétrolifères de Suncor ont consommé 2,04 mètres cubes d’eau de la rivière et d’eau souterraine pour produire un mètre cube de pétrole — ce qui représente une réduction de 40 % de l’intensité de la consommation d’eau depuis 2003. En 2010, Suncor a réduit l’intensité de sa consommation d’eau de 11 % par rapport à 2009.

Suncor poursuit son objectif de réduction de la consommation d’eau douce dans l’ensemble de l’entreprise d’au moins 12 % d’ici 2015 (par rapport à 2007). Nous demandons à toutes nos installations d’amont et d’aval d’améliorer leur méthode de suivi de la consommation d’eau et de cerner des occasions de favoriser une utilisation plus durable de l’eau. Dans le cadre de cette initiative, nous porterons une attention toute particulière à nos activités d’exploitation des sables pétrolifères.

Intensité de la consummation d'eau

Prélèvement et consommation d'eau

Qualité de l’eau

Suncor s’est engagée à respecter ou à dépasser les normes gouvernementales de qualité de l’eau pour toute l’eau qu’elle rejette dans l’environnement.

Régulièrement, nos exploitations de sables pétrolifères retournent de l’eau dans la rivière Athabasca. Suncor surveille étroitement ces rejets d’eau et transmet le résultat des contrôles aux organismes de réglementation du gouvernement. La majorité du volume rejeté est une eau qui n’a servi qu’une fois pour le refroidissement et n’est pas entrée en contact avec des matériaux de traitement. Le reste est composé d’effluents de procédé et d’eau de ruissellement. Des processus sont en place pour s’assurer que toutes les eaux retournées à la rivière sont préalablement analysées et traitées pour garantir qu’elles sont totalement conformes aux normes de qualité; habituellement, aucune eau de résidus n’est rejetée.

Suncor est un membre actif du programme Regional Aquatics Monitoring (RAMP), un forum regroupant diverses parties intéressées qui s’est donné pour mission d’évaluer la qualité et le débit de l’eau dans les rivières et lacs du nord-est de l’Alberta. Depuis son entrée en vigueur en 1997, ce programme de surveillance n’a détecté aucun impact sur l’écosystème de la rivière Athabasca par suite de l’exploitation des sables pétrolifères. D’après les résultats obtenus pour d’autres plans d’eau dans la région, aucun changement significatif de la qualité des eaux de surface n’a été remarqué. Voir RAMP pour plus de détails.

En 2010, les gouvernements de l’Alberta et fédéral ont formé des comités consultatifs indépendants afin d’examiner les données de surveillance recueillies dans la région des sables pétrolifères. Selon l’étude menée ultérieurement par une équipe de scientifiques, dont David Schindler de l’Université de l’Alberta, l’industrie pétrolifère émet, dans l’air et dans l’eau, 13 éléments considérés comme des polluants d’intérêt prioritaire en vertu de la loi sur la qualité de l’eau (Clean Water Act) de l’Environmental Protection Agency des États-Unis. L’étude révèle de plus qu’en 2008, tous ces polluants étaient présents en plus grande quantité dans le manteau neigeux à proximité des installations de mise en valeur des sables pétrolifères que dans les sites plus éloignés.

Le groupe consultatif fédéral a conclu dans son rapport de décembre 2010 que le programme de surveillance fédéral-provincial présentait d’importantes lacunes.

Dans son rapport de mars 2011, le groupe consultatif de l’Alberta arrive à une conclusion analogue, à savoir qu’une surveillance plus complète et une analyse scientifique plus poussée sont nécessaires pour déterminer les concentrations de polluants dans la rivière ainsi que leur origine.

Les affleurements naturels de bitume qui déposent des métaux lourds et des hydrocarbures dans la rivière quand elle passe dans le bassin (ce qui est le cas depuis des millénaires) compliquent la protection de la rivière Athabasca. Le groupe d’experts de l’Alberta a conclu que certains des contaminants décelés dans l’eau ne sont pas d’origine naturelle. Le groupe ajoute toutefois qu’une étude plus poussée doit être menée avant de déterminer quelle quantité de polluants industriels se retrouve dans le sol et dans l’eau.

Les ministères albertain et fédéral de l’Environnement travaillent à la mise à jour des systèmes de déclaration et de surveillance environnementale, les changements devant être annoncés en 2011. Suncor reconnaît l’importance d’une surveillance aquatique permanente de la rivière Athabasca. La direction passe en revue les conséquences de l’utilisation de l’eau et la qualité de l’eau dans le cadre de son examen périodique des risques. Suncor se félicite de l’examen actuel des systèmes de surveillance entrepris par divers paliers gouvernementaux pour améliorer leur efficacité et leur transparence. Suncor continuera de travailler avec les parties intéressées et partenaires de l’industrie afin d’améliorer les procédés et de garantir la robustesse des systèmes régionaux de surveillance.

Qui plus est, Suncor reconnaît l’importance de la préservation de la santé de la rivière Athabasca. Non seulement celle-ci procure un habitat à de nombreuses espèces de poissons et autres organismes aquatiques, mais elle se déverse dans le lac Athabasca, où les Autochtones pêchent leurs poissons, elle fournit également de l’eau à l’industrie. Nous continuerons de surveiller de près nos propres activités afin de nous assurer que nous respectons, voire dépassons, les normes actuelles et futures de qualité de l’eau ainsi que les exigences en matière de surveillance environnementale.

Suncor prend des mesures similaires pour assurer la qualité des rejets d’eau dans l’ensemble de ses activités. Par exemple, l’eau que nous prélevons du lac Ontario pour notre Centre des lubrifiants de Mississauga est traitée au moyen de processus biologiques naturels, plutôt que par des processus chimiques seulement, ce qui satisfait, et même dépasse, toutes les exigences de la réglementation. D’ailleurs, nos systèmes de surveillance montrent que nous remettons régulièrement dans le lac Ontario de l’eau qui est de meilleure qualité que celle que nous en avons retirée.
© 2014 Suncor Énergie Inc., tous droits réservés    Accueil    Avis juridique, Protection des renseignements personnels