Suncor continue de jouer un rôle d’avant-garde dans la technologie de remise en état des bassins de résidus – Rapport sur le développement durable 2013

Remise en état des bassins de résidus – Rapport sur le développement durable 2013 de Suncor

Rôle d’avant-garde dans la technologie de remise en état des bassins de résidus – Rapport sur le développement 2013 de Suncor

Suncor est un pionnier dans la mise au point de technologie de remise en état des bassins de résidus – en savoir plus sur nos dernières innovations et collaborations dans le Rapport sur le développement 2013

Résidus des sables pétrolifères

La gestion des résidus miniers constitue un défi de taille pour l'industrie depuis le début de l'exploitation minière des sables pétrolifères il y a plus de quatre décennies.

En réalité, toutes les formes d'exploitation minière génèrent des résidus et il incombe aux exploitants de déterminer la façon d'éliminer ces sous-produits de manière sécuritaire et efficace. Le défi est d'autant plus considérable étant donné l'ampleur de l'exploitation des sables pétrolifères.

Les résidus des sables pétrolifères se composent d'eau, d'argile, de sable et d'hydrocarbures résiduels provenant du processus d'extraction. (Le forage in situ du bitume des sables pétrolifères ne produit pas de résidus. Cette pratique gagne en popularité puisqu'environ 80 % des réserves de sables pétrolifères connues sont trop profondes pour être extraites avec des techniques d'exploitation minière.)

Les pratiques courantes de l'industrie consistaient jusqu'à présent à pomper les résidus dans de vastes bassins de décantation, appelés bassins de résidus, souvent aménagés dans des zones de mine désaffectées. Par la suite, la matière la plus lourde — surtout du sable — se dépose au fond, tandis que l'eau monte à la surface et peut être recyclée. Une couche intermédiaire, connue sous le nom de résidus fins mûrs, est composée à 70 % d'eau et à 30 % de particules d'argile fines se forme. Laissée à elle seule, la couche de résidus fins mûrs pourrait prendre des siècles à se solidifier suffisamment pour être remise en état.

Le développement continu de l'exploitation minière a nécessité la création d'un nombre croissant de bassins de résidus toujours plus importants. Suncor possède présentement huit bassins de résidus actifs, couvrant un total d'environ 3 000 hectares et contenant près de 200 millions de mètres cubes de résidus fins mûrs. Ces bassins de résidus représentent environ 14 % des 20 000 hectares de terrains que Suncor a perturbés dans le cadre de l'exploitation minière. C'est pourquoi le fait de trouver un moyen d'accélérer la transformation des résidus fins mûrs en un dépôt ferme et pouvant être récupéré revêt une importance capitale pour l'amélioration du rendement général de Suncor en matière de remise en état.

Gestion des résidus des sables pétrolifères et procédé TROMC

Suncor a investi dans le développement de nouvelles technologies, incluant le procédé TROMC, qui nous permettent d'assécher les résidus miniers jusqu'à les rendre suffisamment solides pour être remis en état en une fraction du temps requis par les technologies antérieures. Ces technologies devraient nous permettre d'accélérer considérablement nos efforts généraux de remise en état. Une fois le nouveau processus de séchage en place, nous estimons pouvoir réduire le temps nécessaire entre la perturbation initiale des sols et leur remise en état à environ 10 ans, soit le tiers de ce qui est la norme actuellement dans l'industrie.

Pour en apprendre davantage sur le procédé TROMC

En 2012, Suncor avait investi plus de 1,3 milliard de dollars dans la recherche, le développement et la mise en œuvre de sa nouvelle approche TROMC à l'échelle de nos activités. Cette approche devrait nous aider à réduire à la fois les stocks actuels de résidus et la nécessité d'aménager de futurs bassins de résidus.

La technologie a déjà permis à Suncor d'annuler les plans de construction de cinq bassins de résidus supplémentaires à ses installations minières, en plus des deux bassins prévus pour le nouvel agrandissement de North Steepbank. Au cours des années à venir, Suncor prévoit réduire le nombre de bassins de résidus actuels de huit à deux — diminuant ainsi la superficie totale occupée par les bassins d'environ 80 %.

Pour en apprendre davantage sur la gestion des résidus

 
Tout montrer | Tout masquer

Pour en apprendre davantage sur le procédé TROMC et la directive 74

En 2009, l'Alberta's Energy Resources Conservation Board (ERCB) a présenté la directive 74 qui met en place des critères de rendement précis relativement à la réduction des volumes de résidus liquides avec comme objectif de réduire, et éventuellement, éliminer l'entreposage des résidus liquides pour de longues périodes. La directive touche tous les exploitants des sables pétrolifères actuels et futurs, qui doivent chacun soumettre des rapports de conformité annuels et des plans de résidus annuels. La directive 74 établit des échéanciers précis pour la réduction des résidus liquides, mais laisse à la discrétion des exploitants la détermination des technologies et innovations qu'ils pourraient utiliser pour satisfaire ces exigences.

À ce jour, aucun exploitant de sables pétrolifères n'est conforme à la directive 74 puisqu'aucune entreprise n'a été en mesure de mettre en place ses technologies de réduction des résidus à un rythme qui permettrait de respecter les échéanciers initialement établis par la directive.

En ce qui concerne Suncor, notre plan de conformité est basé sur la mise en œuvre de notre nouvelle technologie de séchage des résidus, connue sous le nom de procédé TROMC. Notre principal défi relativement au respect des échéanciers de la directive 74 est le temps nécessaire pour nettoyer, développer et exploiter des zones de séchage de taille et d'ampleur suffisantes pour atteindre le niveau exigé de réduction des résidus liquides. Toutefois, nous progressons et Suncor est en voie de se conformer à la directive 74 dans un avenir rapproché.

Monter la barre : Collaboration en matière de résidus

En 2010, Suncor a co-fondé le Oil Sands Tailing Consortium (OSTC) avec six autres exploitants de sables pétrolifères. Chaque société s'est engagée à partager ses travaux de recherche et sa technologie actuels et à éliminer les obstacles à la collaboration dans le cadre des travaux futurs en recherche et développement. Suncor a abandonné certains droits et consenti à partager des détails de son procédé TROMC avec d'autres sociétés membres du consortium.

En 2012, l'OSTC a joint les rangs de la Canada's Oil Sands Innovation Alliance (COSIA), qui regroupe 14 membres représentant près de 90 % de la production des sables pétrolifères au Canada. La COSIA a participé au projet Tailings Technology Roadmap and Action Plan, une importante collaboration entre l'industrie et le gouvernement pour améliorer la gestion des résidus dans l'ensemble de l'industrie.

Pour en apprendre davantage sur le Tailings Technology Roadmap and Action Plan, visiter FSP

Technologie de la couverture de coke

Suncor accélère également la remise en état des bassins de résidus en utilisant une couverture de coke, un sous-produit du bitume valorisé, pour créer une surface solide à son Bassin 5. La couverture de coke est suffisamment légère pour flotter sur la surface du bassin et assez solide pour permettre aux camions d'y circuler. Des drains d'assèchement dans la couverture de coke agissent comme des pailles; ils évacuent l'eau et séparent les résidus des matières remises en état.

Le projet de couverture de coke du Bassin 5 est l'un des plus grands essais sur le terrain au monde en matière de technologie de traitement des résidus. La solidification exigée devrait être terminée d'ici 2019; alors que le coke sera recouvert de sable jusqu'à ce que les résidus puissent accueillir de la végétation ou être davantage remis en état.

En apprendre davantage sur la couverture de coke dans FSP

MCMarque de commerce de Suncor Énergie Inc.