Biodiversité - Rapport sur le développement durable 2014 de Suncor

Biodiversité - Rapport sur le développement durable 2014 de Suncor

Biodiversité - Rapport sur le développement durable 2014 de Suncor

Biodiversité - Rapport sur le développement durable 2014 de Suncor

Biodiversité

Sur cette page :

La mise en valeur des sables pétrolifères s’effectue dans la forêt boréale canadienne. Nous nous sommes engagés à être un gestionnaire responsable de la forêt boréale en nous efforçant de préserver la biodiversité de la région. Nous travaillons de façon indépendante, et en collaboration avec des pairs de l’industrie et des organismes à intervenants multiples, à la conservation et à la promotion d’habitats naturels pour les espèces d’oiseaux, de mammifères et de poissons.

Nous sommes un des signataires de la Vision pour la conservation de la forêt boréale — une vision de conservation nationale innovatrice développée par 20 Premières nations, des groupes environnementaux et des sociétés de ressources. L'année 2013 a marqué le 10e anniversaire de cette importante collaboration entre de multiples parties intéressées.

Pour en apprendre davantage, visiter le site web de Vision pour la conservation de la forêt boréale

S'efforcer de réduire notre impact

Nous travaillons sur plusieurs fronts pour réduire notre impact sur la région boréale :

  • Évolution de techniques progressives de remise en état des terrains à nos installations d'exploitation des sables pétrolifères. Nous travaillons à la remise en état des terrains miniers perturbés et à la réduction du temps nécessaire pour remettre les terrains perturbés sous la forme d’un écosystème autosuffisant de la forêt boréale commune locale.
  • Pionnier de la recherche et de l’innovation sur la remise en état des terres humides, incluant l’ouverture officielle en 2013 de l’une des premières tourbières construites (la tourbière est la terre humide la plus courante de la forêt boréale dans la région des sables pétrolifères). Nous collaborons aussi avec Canards Illimités Canada pour explorer l'initiative de remise en état des marécages de la forêt boréale. Pour en apprendre davantage sur nos efforts de remise en état
  • Conservation des habitats vulnérables de la forêt boréale. Les travaux commencés par l'Alberta Conservation Association (ACA) et soutenus par la Fondation Suncor Énergie ont mené à un projet inaugural visant à protéger 480 acres (deux kilomètres carrés) de forêt boréale entourant le lac Winagami dans la région de Peace Country, en Alberta. Par suite du succès de ce projet pilote, nous continuons de travailler avec l'ACA et avons protégé plus de 5 777 acres (23,4 kilomètres carrés) d'habitat jusqu'ici. Ce partenariat a amorcé sa deuxième décennie en 2013.
  • Gérer notre empreinte in situ. Nous continuons à travailler avec des pairs de l’industrie pour réduire la fragmentation des habitats naturels liée à l’extraction du bitume in situ et à d’autres sources d’activité dans la forêt boréale.
  • Collaborer à la biodiversité régionale. Nous sommes membres de la Cumulative Environmental Management Association, un groupe de plusieurs parties intéressées qui conseille les gouvernements provincial et fédéral à propos des impacts cumulatifs de la mise en valeur sur l’air, le sol, l’eau et la biodiversité de la forêt boréale. Nous travaillons dans le cadre de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance à une variété de projets visant à remettre en état les terrains perturbés et protéger l’habitat naturel.

Exemples d’initiatives permanentes sur la biodiversité

Tout montrer | Tout masquer

Nos programmes de surveillance de la faune et des oiseaux

Nous portons une attention soutenue à la manière dont nos activités influent sur l'environnement, en particulier la faune et les oiseaux. Nous investissons dans des activités de recherche, de surveillance et de conservation en partenariat avec diverses organisations. Ainsi, nous restaurons l'habitat du caribou le long de notre gazoduc de North Cabin, mettons en œuvre des projets de contrôle aviaire postconstruction et menons des études sur la mortalité des chauves-souris à nos installations éoliennes. Nous adoptons une approche intégrée pour la gestion des paysages et la protection de la faune. La réduction des impacts sur la faune est incorporée dans notre processus de planification des projets.

Programme de gestion de la faune

Nous surveillons étroitement et consignons les déplacements des animaux dans nos concessions minières de sables pétrolifères de la région de Wood Buffalo. On nomme « incident faunique » toute observation d'une situation où un animal était à risque, ou encore d'une interaction entre humains et faune. Le programme de gestion de la faune permet :

  • de réagir aux incidents associés aux activités fauniques
  • de gérer les conditions des sites
  • de poser des pièges permettant de capturer l'animal vivant pour le relâcher dans un habitat naturel à l'extérieur de la concession, le cas échéant

Cet effort est rendu possible grâce au soutien et à la collaboration du bureau local de protection de la faune aquatique et terrestre du ministère de l’Environnement et du Développement des ressources durables de l’Alberta.

Les enquêtes sur les incidents fauniques nous aident à comprendre leurs causes et à prévenir toute récurrence. À la suite d’une attaque d’ours qui fut fatale à nos installations des Sables pétrolifères en mai 2014, nous adoptons les mesures de prévention suivantes afin de réduire au maximum les risques de rencontre avec des animaux sauvages à nos installations :

  • patrouilles additionnelles avec des agents de Pêche et Faune Alberta pour surveiller les ours et autres animaux sauvages dans la région
  • interdiction d’utiliser des barbecues dans toutes nos installations de la région de Wood Buffalo
  • utilisation accrue des moyens de dissuasion tels des avertisseurs pneumatiques

La plupart des incidents sont attribuables à une source de nourriture, principalement sous forme de déchets, qui comporte des risques d'accoutumance. Par conséquent, la gestion des sources de nourriture constitue la meilleure façon de réduire les incidents fauniques. Pour éviter par exemple d'attirer les ours, on a installé des poubelles à leur épreuve.

Programme de dissuasion des oiseaux

Nous menons également un programme de dissuasion des oiseaux conçu pour limiter les répercussions liées au contact avec les bassins de résidus ou les autres bassins d'exploitation. Ce programme repose notamment sur l'utilisation de systèmes, par exemple, des dispositifs de dissuasion activés par radar et des canons effaroucheurs. Nous assurons une surveillance étroite de l'efficacité de ces systèmes de dissuasion et portons secours à tout oiseau touché, en consultation avec le service de protection de la faune aquatique et terrestre de l'Alberta Environment and Sustainable Resource Development Fish & Wildlife.

Au total, 62 oiseaux ont été récupérés sur nos concessions minières de sables pétrolifères en 2013, contre 89 en 2012.

Si, d'une part, nous essayons d'éloigner les animaux sauvages de nos sites d'exploitation actifs, d'autre part, nous utilisons diverses techniques de mise en valeur de l'habitat faunique afin d'encourager les animaux à rester sur les sites remis en état. Les techniques d’amélioration suivantes ont été mises en œuvre, par exemple, à Wapisiw Lookout, le premier bassin de résidus remis en état dans la région des sables pétrolifères :

  • la création de tanières à l'aide de débris ligneux grossiers, de pilots et d'amas de roches pour les petits mammifères
  • l'installation de chicots ou d'arbres fauniques pour fournir des perchoirs aux oiseaux de proie et un habitat aux diverses espèces de pics
  • l'installation de cabanes à oiseaux et dortoirs à chauves-souris pour encourager leur retour
  • l'intégration d'une petite zone humide afin de fournir un habitat et de la nourriture à différentes espèces

Collaboration au sein de l'industrie en matière de biodiversité

À mesure que le secteur des sables pétrolifères prend de l'expansion, il devient de plus en plus important de collaborer pour atténuer les effets cumulatifs du développement sur la faune. L’une des façons clés dont nous faisons cela, c’est en participant à la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA), un réseau de 13 sociétés responsables de plus de 90 pour cent de la production tirée des sables pétrolifères du Canada. La COSIA se concentre sur une performance améliorée dans quatre grands secteurs environnementaux privilégiés :

  • le sol
  • l'eau
  • les résidus
  • les gaz à effet de serre

Pour en apprendre davantage sur la COSIA

Quelques exemples des projets de la COSIA liés à la biodiversité de la forêt boréale :

L'outil Landscape Ecological Assessment and Planning (LEAP)

Une base de données et un outil de modélisation connus nous le nom de Landscape Ecological Assessment and Planning (LEAP) aide les sociétés membres de la COSIA à mieux comprendre comment les travaux de reforestation et de remise en état entrepris aujourd'hui influeront sur la santé de la forêt boréale de demain. LEAP utilise des données géospatiales sur l'emplacement des concessions pétrolières et gazières, les types de forêts, les lacs, les cours d'eau, ainsi d'autres informations géographiques pertinentes pour cibler où et comment les efforts de conservation et de remise en état peuvent avoir le plus grand effet net désiré. Il permet aussi aux planificateurs de projeter visuellement ce à quoi les zones de remise en état et de reforestation courantes ressembleront dans 10 ans, 20 ans, voire 50 ans.

L'étude LEAP englobe quelque 32 455 kilomètres carrés — un territoire légèrement plus grand que la Belgique — qui inclut une majorité des exploitations de sables pétrolifères existantes, 342 petites agglomérations et sept troupeaux de caribous des bois. Bien que la surface de terrain perturbée par les activités pétrolières et gazières représente un pourcentage relativement faible de la superficie totale, les perturbations linéaires comme les lignes sismiques et les emprises de pipelines ont un effet cumulatif relativement plus élevé en raison de la fragmentation de la forêt, qui affecte l'habitat des animaux sauvages, dont le caribou des bois.

Si LEAP indique qu'une région perturbée pourrait profiter de végétalisation additionnelle, des décisions seront prises pour y planter des arbres, des arbustes et autres végétations indigènes. Puis ces cultures sont ajoutées au programme LEAP afin d'offrir une perspective future des résultats de la remise en état.

Travaux de remise en état dans la région Algar

LEAP est utilisé pour planifier la remise en état de l'habitat dans la région Algar, un secteur couvrant 570 kilomètres carrés le long de la rivière Athabasca, au sud-est de Fort McMurray. Le projet Algar utilise une approche régionale intégrée avec six autres sociétés qui travaillent ensemble pour réparer la fragmentation de l’habitat dans une région située à l’extérieur de leurs concessions actuelles.

Le projet comprend un programme quinquennal visant à replanter des arbres et des arbustes dans la région de l’Algar afin de réduire la fragmentation due aux lignes sismiques et aider à remettre en état l'habitat du caribou des bois. Un programme de surveillance de la faune aidera à effectuer le suivi de l’incidence des travaux de restauration sur le déplacement de la faune dans la région.

Pour en apprendre davantage sur la remise en état de la région de l'Algar

En apprendre davantage sur la protection de l’habitat du caribou des bois dans FSP

Programme Faster Forests

Le programme Faster Forests est conçu pour atténuer la fragmentation forestière en plantant stratégiquement des arbres dans toute la région des sables pétrolifères. En 2013, environ 600 000 arbres et arbustes ont été plantés, portant le nombre total d'arbres et d'arbustes plantés depuis 2009 à 2,2 millions.

La plantation d'arbustes indigènes dans la région est un élément important. Ces arbustes aideront les semis d'arbres à grandir de façon saine, plus rapidement et avec une moins grande concurrence pour les nutriments et l'eau comparativement aux herbages à croissance rapide. Le résultat : une intégrité et une biodiversité écologiques accrues. Les arbustes à petits fruits, comme les bleuets et les saskatoons, sont importants pour les communautés autochtones et servent de nourriture aux animaux.

Alberta Biodiversity Conservation Chairs

La COSIA parraine le programme Alberta Biodiversity Conservation Chairs dont l’intention est d’accélérer les sciences de la biodiversité et d’appuyer la recherche sur le terrain sur l’impact environnemental de la mise en valeur de la forêt boréale du Nord de l’Alberta. Le programme actuel comprend deux chaires de recherche à l’Université de l’Alberta à Edmonton.