Plus de détails sur la façon dont les technologies de pointe permettent d’améliorer l’efficacité et de réduire les impacts environnementaux dans le Rapport sur le développement durable 2014 de Suncor

Investir dans des technologies d’avant-garde – Rapport sur le développement durable 2014 de Suncor

« Notre tâche principale consiste à trouver les technologies qui peuvent être appliquées à nos défis réels puis à accomplir le travail de développement technologique nécessaire pour les utiliser afin d’atteindre nos objectifs d’accroissement de la production, de réduction des coûts et de notre empreinte environnementale. » Plus de détails sur les dernières innovations technologiques de Suncor dans le Rapport sur le développement durable 2014

Les dernières innovations technologiques et les investissements de Suncor contribuent à l’amélioration de l’efficacité et à la réduction de l’empreinte environnementale. » Plus de détails dans le Rapport sur le développement durable 2014

Développement technologique

Sur cette page :

Nous avons été un pionnier dans la mise en valeur des sables pétrolifères. Nos premiers investissements dans la technologie ont aidé à débloquer le potentiel de l'industrie des sables pétrolifères en améliorant la fiabilité et le rendement, en augmentant la productivité et en réduisant les coûts, tout en diminuant l'empreinte environnementale de nos activités.

Aujourd'hui, la technologie continue d'occuper une place fondamentale dans nos activités. Nos investissements dans des innovations incrémentales et des technologies d'avant-garde ciblent les améliorations de rendement qui suivent :

  • production accrue
  • rentabilité améliorée
  • impacts environnementaux atténués

« Quand il est question de technologie, ce ne sont pas les gens avec de bonnes idées qui manquent, dit Gary Bunio, directeur général, Développement technologique. Mais il peut y avoir un immense fossé entre la conception et la mise en œuvre. Notre tâche principale consiste à trouver et à développer des technologies qui peuvent être appliquées à nos défis réels puis à les utiliser pour atteindre nos objectifs visant à accroître la production, abaisser les coûts et réduire notre empreinte écologique. »

Notre stratégie en matière de technologie et d'innovation est centrée sur trois grands volets :

  • amélioration continue — application de solutions connues à des enjeux existants (c.-à-d., améliorations de l’efficacité énergétique continues à l’échelle de nos unités commerciales)
  • technologie d'exploitation — application de nouvelles technologies à des actifs et à des enjeux existants c.-à-d., notre initiative SAGD LITE pour améliorer les rapports vapeur/pétrole dans nos installations in situ des sables pétrolifères)
  • technologie stratégique — application de technologies de pointe aux actifs, processus et entreprises (c.-à-d., avancées potentielles telles les oxycombustibles, ESEIEH et N-Solv)

Bien que toutes sortes de développements technologiques soient des priorités permanentes et importantes, nous mettons un nouvel accent sur les technologies de pointe. À l’aide de ces technologies, nous ciblons des améliorations de rendement d’au moins 25 % de la production, de la rentabilité, de l’efficacité opérationnelle ou de l’incidence sur l’environnement.

Les échéanciers pour le développement technologique varient. L’amélioration continue signifie exactement cela. En règle générale, il faut entre un an et trois ans pour tester et mettre en place les techniques d’exploitation. Par leur nature, les technologies stratégiques sont des propositions à long terme qui s’étendent sur des décennies, de la conception à la mise en œuvre.

Dans certains cas, nous dirigeons résolument la recherche et le développement de nouvelles technologies. Dans d'autres cas, nous collaborons par l'intermédiaire de consortiums ou d'organismes tiers. Nous surveillons également les technologies développées par des parties externes pour déterminer s'il convient, et le cas échéant à quel moment, de les adapter dans nos activités.

« Le fil conducteur dans tout ceci, dit Gary, est la détermination à améliorer le rendement de façon tangible. Nous devons concentrer nos efforts sur la technologie et les innovations qui pourront selon nous faire une différence. »

En 2013, nous avons dépensé environ 150 millions $ pour appuyer la recherche et le développement des technologies.

Voici quelques exemples de nos antécédents en matière de développement technologique jusqu'ici :

2009
2010
2012
2012
2013
2013
2013
2014
2014
2015

CIVITASMC

CIVITAS est le premier produit fongicide disponible sur le marché pour l’industrie du golf qui possède un mode d’action unique appelé « résistance systémique induite » (RSI). Les produits CIVITAS agissent sur la plante afin de combattre les maladies et surtout d’empêcher qu’elles s’y installent.

Les produits CIVITAS sont conformes aux exigences de l’OMRI pour une gestion biologique des gazons.

TROMC

Cette nouvelle approche de gestion des résidus, mise au point en 2010, met l’accent sur un processus d’assèchement qui permet la conversion plus rapide des résidus fluides de façon à obtenir un sol ferme approprié à la remise en état.

TRO est un outil important dans le cadre de nos efforts de remise en état progressive des bassins de résidus pour remettre plus rapidement en état des sites miniers entiers – favorisant une restauration plus rapide de l’habitat naturel.

Technologie des oxy-combustibles

Grâce à notre partenariat avec CO2 Capture Project, nous participons à un projet collaboratif de recherche-développement susceptible d'améliorer les chances d'utiliser la technologie CSC sur des sites d'extraction in situ. Cette technologie produit un flux concentré de dioxyde de carbone (CO2) prêt à la capture qui, par conséquent, devrait permettre d’éviter ou d’éliminer une grande partie des émissions de CO2 à moindre coût.

Système de gaz inerte et de récupération des hydrocarbures

Notre système de gaz inerte et de récupération des hydrocarbures a été installé sur notre plateforme de forage en mer, Terra Nova, en 2012.

À la différence des systèmes de cargos conventionnels qui utilisent du gaz inerte pour maintenir une pression positive dans les réservoirs de stockage puis évacuent ce gaz, ainsi que des composés organiques volatils (COV) dans l’atmosphère pendant la production, notre système « couvre » les réservoirs des cargos avec des gaz d’hydrocarbures purs récupérés pendant la production, éliminant ainsi efficacement le rejet de COV.

N-Solv

Dans le cadre d’un projet de développement technologique collaboratif, nous mettons actuellement à l’essai ce solvant de condensation pour extraire le bitume, qui pourrait considérablement réduire l’énergie utilisée et les émissions de gaz à effet de serre. Le projet-pilote de N-Solv, qui se déroule actuellement à Dover, présente des résultats encourageants.

DGMV « LITE »

La technologie DGMV « LITE » consiste à ajouter de faibles volumes d'additifs savonneux – les surfactants – à la vapeur pour la production par drainage par gravité au moyen de vapeur (DGMV).

Un projet pilote a été testé avec succès à notre installations in situ de MacKay River en 2013. Les résultats ont été concluants et la portée du programme a été élargie. De plus, trois autres surfactants seront mis à l’essai en 2014.

Systèmes automatisés pour camions

À l’automne 2013, nous avons commencé la mise à l’essai des systèmes automatisés pour camions (AHS) à nos installations minières près de Fort McMurray. Grâce à un GPS et des technologies de perception, les camions peuvent fonctionner de manière continue et présenter une efficacité accrue, des coûts réduits de maintenance, des arrêts moins fréquents et une meilleure consommation de carburant, ce qui permettra d’enregistrer une réduction des GES. La technologie peut également représenter une occasion pour les employés de perfectionner leurs compétences techniques. La mise à l’essai de l’équipement AHS est effectuée dans un environnement minier rigoureusement contrôlé. Si nous décidons d’adopter la technologie à l’échelle commerciale, la mise en place progressive dans nos activités devrait commencer après 2017.

ESEIEH

ESEIEH (prononcé « izi ») signifie enhanced solvent extraction incorporating electromagnetic heating.

Ce projet-pilote met à l’essai une nouvelle méthode de récupération du bitume in situ qui fait appel au chauffage à l’aide d’ondes radioélectriques et à un solvant pour réduire l’énergie utilisée, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’eau. Un partenariat entreprend actuellement un projet de validation de concept. Les tests de la méthode ESEIEH sur le terrain sont prévus pour 2014.

Technologie de génération de vapeur par contact direct (DCSG)

Dans le cadre de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA), nous sommes à la tête d’un projet étudiant les avantages potentiels de l’utilisation de la génération de vapeur par contact direct (DCSG) - un procédé de combustion direct qui génère un mélange de vapeur et de CO2 qui est alors pompé sous terre. Le procédé peut réduire les émissions de GES parce qu’une portion importante du CO2 peut être stockée sous terre dans le gisement de DGMV.

Centre de technologie de gestion de l’eau

Dans le cadre de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance, nous travaillons au développement du Centre de technologie de gestion de l’eau (WTDC), qui permettra de faire progresser de nouvelles technologies de traitement et de recyclage de l’eau pour la mise en œuvre in situ des sables pétrolifères.

La construction du centre devrait commencer en 2015, et son ouverture est prévue pour 2017.

Tout montrer | Tout masquer

Collaboration technologique dans le cadre de la COSIA

Une collaboration améliorée est essentielle aux efforts de l'industrie des sables pétrolifères en vue du déploiement de nouvelles technologies. Un véhicule clé à l'avenir sera la Canada's Oil Sands Innovation Alliance (COSIA), une alliance de 13 sociétés représentant 90 % de la production tirée des sables pétrolifères. COSIA permet aux sociétés participantes de partager des technologies et des innovations axées sur l'amélioration de la performance dans quatre secteurs environnementaux privilégiés :

  • l'eau
  • les résidus
  • les terres
  • les émissions de gaz à effet de serre (GES)

Au cours des 21 premiers mois de ses activités, les sociétés membres de la COSIA ont partagé 560 technologies d’une valeur totale de 900 millions $. En novembre 2013, les sociétés membres collaboraient activement à 185 projets conjoints d’une valeur de 500 millions $.

Nous participons à bon nombre de ces projets. Voici une brève description de deux projets menés actuellement par Suncor :

Technologie de génération de vapeur par contact direct (DCSG)

Nous sommes à la tête d’un projet de la COSIA étudiant les avantages potentiels de l’utilisation de la génération de vapeur par contact direct comme solution de rechange aux générateurs de vapeur à passage unique actuels utilisés pour l’extraction in situ des sables pétrolifères par drainage par gravité au moyen de vapeur (DGMV).

Dans les activités courantes de DGMV, un puits est creusé et de la vapeur, produite par de vastes chaudières, est injectée dans le puits afin de chauffer le bitume jusqu’à ce qu’il soit suffisamment chaud pour s’écouler. Le bitume et la vapeur, qui se sont refroidis et transformés en eau, sont amenés à la surface dans un deuxième puits, puis séparés. Le dioxyde de carbone (CO2) issu de la combustion est généralement rejeté par les cheminées d’échappement des chaudières.

Avec le procédé DCSG, un procédé de combustion direct génère un mélange de vapeur et de CO2 qui est alors pompé sous terre. Le procédé peut réduire les émissions de GES parce qu’une portion importante du CO2 peut être stockée sous terre dans le gisement de DGMV.

La technologie DCSG offre aussi des avantages potentiels en matière de gestion de l’eau. Le système capte l’eau provenant de la combustion, augmentant ainsi le recyclage conventionnel d’environ 90 % de l’eau, et réduisant grandement le volume d’eau additionnel nécessaire pour réapprovisionner le système. Si l’eau était récupérée des bassins existants, l’eau des bassins de résidus pourraient être utilisée avec cette technologie.

Au début 2014, le projet mené par Suncor a terminé les essais dans des conditions sous pression, et au printemps 2014, les membres de la COSIA ont reçu les résultats finaux du rendement du générateur de vapeur. Les résultats n’ont indiqué aucune barrière technique importante et ont identifié les travaux de développement qui seront nécessaires pour accélérer la technologie.

Centre de technologie de gestion de l’eau

Dans le cadre de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance, nous collaborons avec des pairs de l’industrie pour développer le Centre de technologie de gestion de l’eau (WTDC), qui permettra de faire progresser de nouvelles technologies de traitement et de recyclage de l’eau pour la mise en œuvre in situ des sables pétrolifères. Le centre de 165 millions de dollars, dont la construction devrait commencer en 2015, et dont l’ouverture est prévue en 2016, sera annexé à nos installations in situ Firebag afin que les chercheurs puissent faire l’essai des nouvelles technologies sur des fluides de procédés « réels ».

Le centre permettra également aux sociétés participantes de faire l’essai de plus de technologies que ce qui pourrait être évalué individuellement par chaque société tout en collaborant à la gestion des risques et des coûts liés au développement de technologie. Par ailleurs, le temps nécessaire pour tester les technologies sur le terrain et les mener à une application commerciale sera plus court. Voici d’autres avantages ciblés :

  • réduction des coûts de recyclage de l’eau
  • augmentation de la production de vapeur et de bitume
  • amélioration de la fiabilité de la technologie de recyclage de l’eau
  • réduction de l’utilisation de l’eau et de l’efficacité énergétique
  • élaboration et application de technologies et pratiques améliorées pour la gestion des sous-produits du traitement de l’eau

Pour en apprendre davantage sur l'innovation et la technologie dans l'industrie, voir notre blogue Flash sur les sables pétrolifères (FSP)

Visiter le site Web de la COSIA pour en apprendre davantage sur ses secteurs environnementaux privilégiés

TROMC : une approche novatrice en matière de remise en état

Nous continuons d’utiliser notre procédé TRO dans notre secteur d’exploitation minière des Sables pétrolifères. Cette nouvelle approche en matière de gestion des résidus miniers — basée sur de nombreuses années de recherche et de développement et un investissement important — est centrée sur un procédé de déshydratation exclusif qui transforme plus rapidement les bassins de résidus fluides en paysages solides prêts à remettre en état.

TRO est un outil clé dans nos efforts visant à remettre progressivement en état des bassins de résidus, ce qui nous permet de remettre en état plus rapidement tout notre site minier, et donc de retrouver un habitat naturel tout aussi rapidement. Tout en continuant à améliorer notre approche TRO, Suncor mettra l’accent sur l’augmentation de notre capacité à réduire les stocks de résidus fins liquides.

Pour en apprendre davantage sur le procédé TRO

À titre de membre de la Canada's Oil Sands Innovation Alliance (COSIA), nous avons partagé nos droits de propriété du processus TRO avec des membres de la COSIA Tailings Environmental Priority Area afin de fournir des détails du processus à d’autres exploitants des sables pétrolifères. Nous continuons à collaborer avec les sociétés membres de la COSIA pour faire avancer la gestion des résidus à l’échelle de l’industrie.

SAGD LITE : petite technologie, grands avantages

Un bon exemple d'innovation incrémentale ayant le potentiel de faire une grosse différence est l’ajout de faibles volumes d'additifs savonneux – les surfactants – à la vapeur pour la production par drainage par gravité au moyen de vapeur (DGMV). Un projet pilote a été testé avec succès dans trois paires de puits de nos installations in situ de MacKay River en 2013. Les résultats ont été concluants et le programme est étendu à trois autres emplacements complets de puits matures aux installations de MacKay River.

De plus, trois autres surfactants seront mis à l’essai en 2014. Un deuxième projet pilote à MacKay River, et deux autres à nos installations in situ Firebag, mettront à l’essai trois paires de puits chacun. Une réduction de plus de 15 % de notre ratio vapeur-pétrole permettra de produire davantage de pétrole en utilisant moins de vapeur et d’exigences en matière de traitement des fluides.

Le développement technologique futur examinera également l’utilisation d’additif dans la vapeur. Les solvants réagissent différemment des surfactants avec le bitume et l’eau sous terre, permettant une récupération accrue du pétrole dans des conditions différentes.

L'avantage de notre programme de surfactants et de solvants est qu'il permet d'espérer des bénéfices immédiats (une récupération plus efficace du pétrole en utilisant moins d'énergie et d'eau) et des coûts associés ou des impacts environnementaux minimaux.

Technologie des Lubrifiants : l’exemple CIVITAS

Nos antécédents sur le plan technologique ne se limitent pas aux secteurs Sables pétrolifères et Exploration et production. Notre division des Lubrifiants Petro-Canada, basée en Ontario, produit plus de 350 lubrifiants, graisses et fluides spécialisés qui sont vendus dans plus de 70 pays. Parmi ces produits, il y a CIVITASMC, le premier produit antifongique disponible sur le marché pour l’industrie du golf.

En commercialisant CIVITAS, et d'autres produits, nous commençons à prendre connaissance d’autres avantages et usages potentiels. Nous poursuivrons la recherche et le développement portant sur ce produit écologique pour nous assurer de maximiser sa valeur potentielle.

Pour en apprendre davantage sur CIVITAS

N-Solv : vers une extraction sans eau

Notre technologie actuelle pour la production in situ (drainage par gravité au moyen de vapeur ou DGMV) utilise des paires parallèles de puits horizontaux pour récupérer le bitume. Le puits supérieur distribue de la vapeur pour réchauffer le gisement et ramollir le bitume, lui permettant de s'écouler vers le puits inférieur d'où il peut être pompé vers les installations de surface. Une des difficultés du DGMV est qu'il faut chauffer le gisement à plus de 200 °C pour que le bitume puisse s'écouler, ce qui entraîne une consommation considérable d'énergie et d'eau.

Depuis mai 2013, une installation pilote dans notre concession Dover mène des essais sur le terrain d'une nouvelle technologie d'extraction au moyen d'un solvant de condensation, avec comme objectif de prouver l’efficacité de la technologie en vue de son déploiement commercial. Le procédé N-Solv fait appel à la technologie de puits horizontaux éprouvée développée pour le procédé in situ DGMV mais n'utilise aucune vapeur, donc aucune eau. À la place, N-Solv emploie du propane ou du butane pour fournir la chaleur. Toutefois, étant donné que ce solvant a aussi pour effet de diluer le bitume, le gisement aurait seulement besoin d'être réchauffé à une température de 80 °C, ce qui nécessiterait jusqu'à 85 % moins d'énergie. Cette réduction d'énergie potentielle pourrait avoir un impact significatif sur les émissions de gaz à effet de serre (GES).

La technologie N-Solv présente des avantages économiques et environnementaux potentiels. Le procédé devrait produire un bitume plus léger, désasphalté et, par conséquent, du pétrole de plus grande valeur. Les dépenses d'investissement et d’exploitation sont réduites car il n'est pas nécessaire de construire une installation d'eau ni des chaudières; à la place, une usine relativement petite de purification de solvants de séparation de gaz et des évaporateurs de solvants sont nécessaires.

Le procédé N-Solv a été validé en laboratoire, mais des essais pilotes sur le terrain sont nécessaires pour démontrer qu'il est prêt à être commercialisé. Le projet pilote de démonstration de deux ans qui devrait se poursuivre jusqu’en 2015 est le résultat d'une collaboration entre N-Solv Corporation et Suncor, avec le soutien de Technologies du développement durable Canada et de la Climate Change and Emissions Management Corporation de l'Alberta. En contrepartie de l'hébergement de l'installation pilote, Suncor obtiendra des droits préférentiels sur la technologie N-Solv.

Pour en apprendre davantage sur :

Technologie de récupération électromagnétique et au solvant (ESEIEH)

Nous faisons partie d'un consortium de technologie et de production d'énergie qui a achevé avec succès les essais de validation de concept initiaux d'une méthode d'extraction unique ayant le potentiel d'améliorer la performance environnementale et de réduire les coûts de mise en valeur des activités in situ d'exploitation de sables pétrolifères.

Le consortium formé de Suncor, Devon Canada, CNOOC Limited/Nexen Inc, Harris Corporation et Alberta Innovates a achevé les essais pour la phase initiale du projet Enhanced Solvent Extraction Incorporating Electromagnetic Heating (ESEIEH — prononcé « izi »), ou projet d'extraction au solvant améliorée incorporant le réchauffage électromagnétique, à notre mine Steepbank, au nord de Fort McMurray en 2012. Le programme de 33 millions $ est soutenu par la Climate Change and Emissions Management Corporation de l’Alberta.

Le procédé ESEIEH remplace les besoins en eau en combinant la technologie d'antenne de Harris et nos capacités d’extraction in situ afin de réchauffer les sables pétrolifères au moyen d'ondes radio à travers le puits supérieur d'une paire de puits horizontaux. Un solvant au propane ou au butane est ensuite injecté afin de diluer et de mobiliser le bitume avec des exigences énergétiques réduites, afin qu'il puisse être extrait et transporté en vue de son traitement ultérieur. En diminuant l'énergie nécessaire et en éliminant le besoin d'eau et de vapeur, le procédé ESEIEH a aussi le potentiel :

  • d'améliorer l'efficacité énergétique
  • de réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • de réduire les coûts d'extraction

Bien que les résultats préliminaires des essais de 2012 soient encourageants, du travail additionnel doit être accompli pour déterminer la viabilité commerciale du procédé ESEIEH. Un projet de démonstration sur le terrain de la technologie est en cours à notre installation Dover— emplacement de l'installation de DGMV originale — dont le démarrage est prévu en 2014.

Système de gaz inerte et de récupération des hydrocarbures

Notre système de gaz inerte et de récupération des hydrocarbures a été installé sur notre plateforme de forage en mer, Terra Nova, en 2012. À la différence des systèmes de cargos conventionnels qui utilisent du gaz inerte pour maintenir une pression positive dans les réservoirs de stockage puis évacuent ce gaz, ainsi que des composés organiques volatils (COV) dans l’atmosphère pendant la production, notre système « couvre »les réservoirs des cargos avec des gaz d’hydrocarbures purs récupérés pendant la production, éliminant ainsi efficacement le rejet de COV.

Le système est entré en service en 2013 et il devrait être en place pour la durée de vie résiduelle du champ Terra Nova. Par conséquent, les avantages environnementaux et économiques seront récupérés maintes fois. De plus, la mise en service de ce système contribue de façon significative à la réduction du profil d’émission de COV de la Société. Il fait également la promotion de la sécurité et réduit le risque d’exposition potentiel des employés.

Le système de gaz inerte et de récupération des hydrocarbures a été choisi comme l’un de trois projets distincts qui recevront un Prix du président lors de la remise des Responsible Canadian Energy Awards de l’Association canadienne des producteurs pétroliers en 2014.

Pour en apprendre davantage sur le Prix du président et le système de gaz inerte et de récupération des hydrocarbures

Systèmes automatisés pour camions

À l’automne 2013, nous avons mis à l’essai des systèmes automatisés pour camions (AHS) à nos installations minières près de Fort McMurray. Les camions AHS, qui utilisent un GPS et des technologies de perception, n’ont pas besoin de conducteurs et peuvent être dirigés manuellement. Cette technologie a fait ses preuves dans des exploitations minières en roche dure en Australie et au Chili.

La mise à l’essai de l’équipement AHS est effectuée dans un environnement minier rigoureusement contrôlé. Nous voulons voir si la technologie fonctionnera de façon sûre et fiable dans nos conditions d’exploitation et en toute saison. Une fois les essais terminés, vers 2016, nous devrons effectuer une évaluation commerciale et de viabilité. Si nous décidons d’adopter la technologie, la mise en place progressive dans nos activités devrait commencer après 2017.

La technologie AHS offre de nombreux avantages par rapport aux systèmes d’exploitation par camions et pelles actuels, y compris des pannes d’équipement réduites, des exigences de maintenance améliorées et une meilleure performance en matière d’environnement et de sécurité. En retour, cela peut mener à une efficacité accrue et des coûts d’exploitation inférieurs.

D’un point de vue environnemental, la manière continue dont les camions AHS fonctionnent peut permettre de réduire la consommation d’essence et, par la même occasion, les émissions de gaz à effet de serre.

Nous reconnaissons que toute nouvelle technologie signifie des changements relativement aux compétences requises pour les travailleurs. Nos postes de conducteur de camion sont les plus « en demande ». En même temps, trouver une main-d’œuvre qualifiée demeure un défi dans la municipalité régionale de Wood Buffalo. Si elle est adoptée, la technologie AHS pourrait créer différents types d’emplois. Nous y travaillerons avec nos employés si nous décidons de recourir à cette technologie.

Notre portail technologique

Nous recevons de nombreuses propositions non sollicitées pour des coentreprises, du capital de risque et de nouvelles technologies. La qualité de ces demandes va d’excellentes idées à des projets qui seraient financièrement et stratégiquement irréalistes pour nous.

En septembre 2013, nous avons conçu un portail d’envoi de propositions afin d’optimiser la réception, l’examen et l’évaluation de propositions. Chaque idée reçue est résumée en une page. À moins que l’idée soit clairement inappropriée dès le début, le processus d’examen suit une ou toutes les étapes suivantes :

Étape 1 : Un responsable technique recueille de l’information sur l’idée et recommande de la poursuivre ou non.

Étape 2 : Si l’idée est acceptée, elle passe à l’étape de validation technologique où nous posons deux questions essentielles et y répondons. Premièrement, pouvons-nous valider les rudiments de la science? Ensuite, est-ce quelque chose qui peut ajouter de la valeur à Suncor?

Étape 3 : Si l’idée se rend à cette étape, elle passe à un essai à petite échelle dans le cadre duquel nous travaillons avec des experts techniques pour concevoir des essais à l’échelle du laboratoire. Si les données démontrent la pertinence des éléments fondamentaux, l’idée passe de la rechercher au développement et à la création de prototype.

Étape 4 : Cette étape implique l’élaboration d’une analyse de rentabilisation et le calcul de la valeur pour déterminer si la recommandation d’une technologie est justifiée. Si c’est le cas, l’étape finale est la mise en œuvre et l’unité commerciale pertinente doit déterminer ce à quoi le projet ressemblera en bout de ligne.

Depuis le lancement du portail technologique sur notre site Web, nous avons reçu en moyenne 20 nouvelles propositions par mois. Chaque idée est assujettie au processus rigoureux décrit ci-haut. Le système est conçu pour être juste, efficace et rapide tout en assurant un examen approfondi des idées qui pourraient être valables.

Pour en apprendre davantage sur notre portail technologique, voir notre blogue Flash sur les Sables pétrolifères (FSP)

Collaboration en matière de technologie de captage du carbone et des oxycombustibles

La technologie de captage et de stockage du carbone (CSC) a été reconnue comme l'outil clé qui, à long terme, permettra de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre (GES) jusqu'à ce qu'elles soient égales celles résultant de la production de pétrole classique. La technologie actuelle est cependant trop coûteuse pour être utilisée sur une grande échelle par l'industrie.

Pour s'attaquer à ce problème, nous collaborons avec d'autres producteurs de pétrole et de gaz par l'intermédiaire de la phase 3 du CO2 Capture Project (CCP3). Le projet CCP3 est un partenariat regroupant six importantes compagnies énergétiques qui, ensemble, s'efforcent de rendre la technologie CSC plus viable pour l’atténuation du CO2. Les compagnies membres du CCP3 sont :

  • Suncor
  • BP
  • Chevron
  • Eni
  • Petrobras
  • Shell

Suncor et le CCP, conjointement avec Cenovus, Devon Canada, MEG Energy, Praxair et Statoil, collaborent à un projet de démonstration dans le cadre duquel la technologie des oxycombustibles est utilisée pour capter le CO2 produit par les générateurs de vapeur à passage unique (OTSG) utilisés dans une large portion de la production de bitume in situ.

À plusieurs égards, la technologie des oxycombustibles représente une avance potentielle sur les technologies existantes de captage postcombustion du CO2, notamment une réduction considérable des besoins en énergie et une simplification des opérations. Avec un captage du CO2 adéquat, elle pourrait même capter suffisamment d'eau comme sous-produit de la combustion pour réduire et même éliminer le besoin d'eau d'appoint.

Nous avons reçu un engagement financier de 2,5 millions $ de la Climate Change Emissions Management Corporation (CCEMC) pour la construction et l'exploitation du projet de démonstration de la technologie des oxycombustibles. Le CCEMC est un organisme sans but lucratif dont le mandat est d'offrir du financement dans le cadre d'initiatives visant à réduire les émissions de GES et à appuyer leur adaptation.

L'usine de démonstration pilote est située à l'installation in situ Christina Lake de Cenovus. Des modifications sont actuellement apportées aux générateurs de vapeur à passage unique et les essais sont prévus pour le troisième trimestre de 2014.

En plus de la recherche sur la technologie des oxycombustibles, Suncor étudie de nombreuses autres options visant à optimiser le captage du carbone et la réduction des émissions de carbone. Cela comprend des technologies de captage pour le raffinage, la production d'électricité et l'amélioration de l'exploitation, en mettant l'accent sur la démonstration de nouvelles technologies précommerciales.

MC Marque de commerce de Suncor Énergie Inc.