Rapport sur le développement durable 2019

Performance en matière de GES et atténuation des émissions

Performance en matière de GES en 2018

Au début de 2018, Suncor a commencé sa production à Fort Hills et les volumes de production ont augmenté de façon stable tout au long de l'année. Cet ajout à notre portefeuille des sables pétrolifères a entraîné des émissions absolues annuelles totales de GES de 22 millions de tonnes d'équivalent CO2. Même si les émissions totales ont augmenté d'environ 11 % d'une année à l'autre, la technologie de traitement des mousses au solvant paraffinique déployée à Fort Hills, qui affiche une intensité des GES plus faible, a contribué à réduire l'intensité des émissions de l'entreprise de 2 % à 0,389 tonne d'équivalent CO2 par mètre cube de production d’équivalent pétrole. Nous nous attendons à ce que l'intensité des GES à Fort Hills continue de diminuer, alors que l'exploitation de l'installation se stabilise à la capacité nominale.

La performance en matière de GES1 pour nos autres activités dans le secteur des sables pétrolifères en amont était légèrement plus élevée que la moyenne sur trois ans. On attribue ces variations à une combinaison de facteurs, comme des arrêts planifiés plus importants qu’à l’habitude qui ont eu un impact disproportionnel sur la production en 2018 et de moindre façon, quelques modifications apportées aux méthodologies de calcul des émissions2.

L'intensité des émissions à nos installations de raffinage et d’approvisionnement en aval était légèrement moins élevée en 2018, compte tenu des améliorations de l’efficacité apportées à la suite de l’activité de maintenance majeure, à la raffinerie d’Edmonton, et des taux d'utilisation améliorés à nos raffineries de Montréal et de Commerce City.

L'objectif en matière de GES de Suncor est conçu pour encourager des choix commerciaux qui réduisent les émissions de Suncor et les émissions dans le système énergétique mondial. Pour permettre un suivi de ses progrès par rapport à cet objectif, Suncor a élaboré une méthodologie qui comprend des réductions des émissions directes provenant de ses actifs exploités et des réductions des émissions indirectes provenant de l'utilisation de ses produits. Les données dans la section sur la performance en matière de GES portent sur les émissions directes provenant de ses activités. Pour en savoir plus sur la méthodologie liée à cet objectif, veuillez consulter la section Intégration de notre objectif en matière de GES du présent rapport.

Emissions absolues de GES - ensemble de Suncor

* L’avantage des biocarburants sur le plan des GES est que le carbone émis pendant la combustion à l’utilisation finale provient des usines qui ont récemment capté du CO2 dans l’atmosphère. Leur combustion est considérée comme neutre pour ce qui est des émissions de carbone.

** Pour en savoir plus sur graphique et les données qu’il contient, veuillez consulter les notes sur les données sur la performance (#3, 4 and 5).

Intensite des emissions de GES - ensemble de Suncor

* La conversion du maïs en carburant est plus énergivore que la conversion d’hydrocarbures en carburant. Nous évaluons des activités d’optimisation à notre usine d’éthanol de St. Clair afin de mettre au point un éthanol plus sobre en carbone. L’avantage des biocarburants sur le plan des GES est que le carbone émis pendant la combustion à l’utilisation finale provient des usines qui ont récemment capté du CO2 dans l’atmosphère. Leur combustion est considérée comme neutre pour ce qui est des émissions de carbone.

** Pour en savoir plus sur graphique et les données qu’il contient, veuillez consulter les notes sur les données sur la performance (3, 4 et 5).

Consommation d'énergie et intensité énergétique de Suncor

Les émissions de GES sont étroitement liées à la consommation d’énergie, car ce sont environ 90 % des émissions directes et la presque totalité des émissions indirectes de GES qui sont attribuables à la consommation d’énergie requise pour mener les activités.

Suncor s’est engagée à améliorer continuellement la gestion de l’énergie et la réduction des émissions de GES dans le cadre de l'excellence opérationnelle au quotidien. Comme dans le cas des GES, la consommation d’énergie s’est accrue en 2018 avec l’ajout de Fort Hills, mais l’intensité totale est demeurée relativement stable.

Consommation d'energie
Intensite energetique
* Pour en savoir plus sur graphique et les données qu'il contient, veuillez consulter les notes sur les données sur la performance (6 – notes sur la consommation d’énergie)

Faits saillants de la performance

Exploitation minière à l’usine de base des sables pétrolifères

Notre unité de valorisation à l'usine de base des sables pétrolifères a fait l'objet d'un important arrêt planifié pour maintenance majeure en 2018, causant une diminution de la production de bitume et de l'efficacité énergétique. En raison de cet arrêt, les émissions absolues provenant de nos activités étaient moins élevées de 7 %, à 7,9 millions de tonnes déquivalent CO2, mais l'intensité des émissions a augmenté de 2 % à 0,461 tonne d’équivalent CO2 par m3 d’équivalent pétrole pour la moyenne de la période 2015-2017. L’intensité plus élevée a été contrebalancée en partie par des projets qui ont amélioré l'intégration de la chaleur et l'efficacité énergétique.

Exploitation minière à Fort Hills

L'entrée en production de Fort Hills a eu lieu en janvier 2018, et l'installation était pleinement fonctionnelle au quatrième trimestre de 2018, avec une capacité d'utilisation de l'usine moyenne de 94 %. Cette nouvelle installation a ajouté plus de 2,1 millions de tonnes d'équivalent CO2 à nos émissions globales de GES. Toutefois, le procédé d’extraction consommant moins d’énergie et plus sobre en carbone utilisé à Fort Hills élimine les molécules d'hydrocarbures lourds dans le procédé d'extraction. Par conséquent, l'intensité des GES de la production en 2018 était de 0,262 tonne d'équivalent CO2 par m3 d'équivalent pétrole et des émissions du cycle complet (du gisement aux roues) est semblable à la moyenne du baril raffiné aux États-Unis. L'intensité des émissions de Fort Hills devrait diminuer encore davantage après une année complète d'activités stables.

De plus, le procédé de traitement des mousses au solvant paraffinique produit du bitume qu'il n'est pas nécessaire de valoriser avant d'être raffiné en produits finis, ce qui se traduit par une intensité des émissions du cycle complet (du gisement aux roues) semblable à la moyenne du baril raffiné aux États-Unis3. L'intensité des émissions de Fort Hills devrait diminuer encore davantage près une année complète d'activités stables.

Exploitation in situ

Les émissions absolues de nos opérations de drainage par gravité au moyen de vapeur (DGMV) ont augmenté de 16 % d'une année à l'autre pour atteindre 6,3 millions de tonnes d'équivalent CO2. Après la période d’arrêts planifiés en 2017, nos installations in situ ont enregistré une augmentation des volumes de production et des exportations de production de l’électricité produite par cogénération, entraînant des émissions plus élevées dans l'ensemble.

L’intensité des installations in situ de Suncor n’a été que de 2 % plus élevée à 0,406 tonne d'équivalent CO2 par m3 d'équivalent pétrole par rapport à la moyenne de la période 2015-2017. L’augmentation de l’intensité est attribuable à un ratio vapeur-pétrole plus élevé à Firebag en 2018.

Exploration et production

Sur la côte Est du Canada, les émissions de Terra Nova ont diminué de 2 % pour atteindre 0,6 million de tonnes d'équivalent CO2 en 2018. Même si l'intensité des émissions en 2018 a diminué de 5 % pour atteindre 0,340 tonne d'équivalent CO2 par m3 d'équivalent pétrole, elle est supérieure à celle de la moyenne de la période 2015-2017, en raison du déclin naturel de la production. Terra Nova est le seul actif de la côte Est du Canada que Suncor exploite. Les autres participations dans la production internationale et extracôtière sont des coentreprises et ne sont pas sous notre contrôle opérationnel direct.

Raffinage et approvisionnement

Les taux d'utilisation des actifs du secteur Raffinage et approvisionnement de Suncor se sont améliorés en 2018, à l'exception de ceux de la raffinerie d'Edmonton, qui a fait l'objet d'un important arrêt planifié qui a eu une incidence sur l’intensité des GES. Cette incidence a été contrebalancée en partie par les améliorations apportées à l’installation, notamment un nouveau catalyseur de procédé.

Les émissions de GES totales dans nos installations en aval ont diminué de 2 % pour atteindre 5,1 millions de tonnes d'équivalent CO2. L'intensité des émissions s'est maintenue à 0,183 tonne d'équivalent CO2 par m3 d'équivalent pétrole, ce qui correspond à une diminution d’environ 5 % par rapport à l'intensité moyenne de la période 2015-2017.

Énergie renouvelable et biocarburants

Suncor est actuellement partenaire dans quatre parcs éoliens en exploitation ayant une capacité de production de 111 mégawatts (MW), suffisamment pour fournir de l'électricité à environ 52 000 foyers canadiens. Les données sur la performance sont celles des parcs éoliens exploités seulement et ne sont pas ajustées en fonction de la participation. En 2018, notre parc éolien Adelaide en Ontario, une coentreprise de Suncor et de la Première Nation Aamjiwnaang, a produit plus de 100 850 MWh.

Depuis 1992, nous mélangeons de l'éthanol aux carburants que nous vendons au détail, et l'usine d'éthanol de St. Clair est la plus importante installation de production d'éthanol au Canada. Il n'y a eu aucun changement notable au rendement de l'usine en 2018. Les émissions absolues ont été de 0,162 million de tonnes de CO2 et l'intensité des émissions a été de 0,656 tonne d'équivalent CO2 par m3 d'équivalent pétrole.


1 Tous les chiffres de performance en matière de GES concernent seulement les installations exploitées par Suncor et représentent la totalité des émissions directes et indirectes à ces installations. Les données ne sont pas ventilées par participation directe et ne comprennent pas les installations non exploitées.

2 En 2018, Suncor a révisé sa méthode de calcul des émissions absolues de GES afin de se conformer au protocole relatif aux GES. Nous avons aussi modifié la façon de calculer l'intensité des émissions pour refléter les émissions liées à la production de pétrole sans tenir compte des émissions liées à l'électricité exportée. Ces modifications ont été mises en place de façon rétroactive en 2013, et également dans les prévisions pour 2023. Résultat : dans l'ensemble, l'intensité globale des émissions est plus comparable à celle des autres émissions liées à la production de pétrole brut, et elle n'exagère pas les valeurs en raison des émissions liées à l’électricité produite par cogénération.

3 IHS Energy Special Report: Comparing GHG Intensity of the Oil Sands and the Average US Crude Oil. Mai 2014.

Sur cette page
Sur cette page
Lectures recommandées
Objectif en matière de GES
Innovation sobre en carbone
Risque lié au carbone et perspectives énergétiques