Rapport sur le développement durable 2018

Politique et réglementation sur le carbone

Politique sur le carbone et incidences sur Suncor

À la suite de la ratification de l'Accord de Paris, les gouvernements du monde entier mettent l'accent sur la nouvelle technologie et les cadres stratégiques nécessaires pour effectuer une transition stable et responsable à un système énergétique sobre en carbone, tout en répondant à l'augmentation de la demande énergétique mondiale. Suncor se prépare pour cette transition de multiples façons.

Notre processus de planification commerciale inclut une tarification du carbone qui intègre les règlements actuels et de leurs effets prévus sur nos activités. Tous les investissements sont soumis également à des tests de sensibilité dans un éventail d'hypothèses ayant trait au carbone et propres à l'investissement en question.

En 2018, Suncor a pris une mesure supplémentaire pour intégrer un scénario sobre en carbone à nos processus de planification d'investissement de capitaux et des activités pour s'assurer que tous les plans commerciaux et investissements futurs sont résilients dans une transition accélérée des systèmes d'énergie.

Gouvernement fédéral du Canada

Un cadre de tarification du carbone proposé par le gouvernement fédéral du Canada à l'échelle du pays exigerait que chaque province mette en vigueur une réglementation en la matière, dont la rigueur globale équivaut à un prix minimum de 10 $/tonne, qui atteindrait 50 $/tonne au cours des cinq prochaines années. Les provinces pourraient employer les recettes comme bon leur semble selon la situation particulière de la région, notamment en protégeant les industries à forte intensité carbonique exposées aux échanges commerciaux.

Incidence de la réglementation canadienne sur les changements climatiques

Nos perspectives de prix du carbone présument qu’il atteindra 65 $/tonne et s’appliquera à un pourcentage croissant de nos émissions d’ici 2035. Étant donné que la plupart de nos installations sont actuellement réglementées par divers régimes de tarification du carbone, l'incidence de nos perspectives est intégrée à nos hypothèses de planification.

En fonction de la confirmation de nouveaux règlements sur les émissions, nous avons mis à jour nos estimations. Le coût moyen pondéré après impôt par baril de production pour l’ensemble de la production en amont pour la période de 2018 à 2027 est estimé à un maximum d'environ 0,60 $/baril.

Alberta

En Alberta, un prix du carbone de 30 $/tonne à l'échelle de l'économie a pour but d'influer sur la demande en énergie fondée sur l'intensité carbonique. Pour protéger la compétitivité des industries de l'Alberta exposées aux échanges commerciaux, des droits basés sur la production sont attribués à chaque installation, jusqu'à concurrence des jalons de rendement spécifiés dans le règlement Carbon Competitiveness Incentive Regulation de l'Alberta.

Les jalons de rendement pénaliseront les actifs à intensité carbonique plus élevée, que ce soit une fonction de la géologie du gisement, du choix de carburant ou de l'efficacité, et encourageront le recours à la technologie pour réduire l'intensité carbonique dans toutes les installations, et particulièrement pour les gisements plus problématiques.

La loi Oil Sands Emissions Limit Act comprend un plafond sur les émissions attribuables à l'exploitation des sables pétrolifères de 100 mégatonnes (Mt) d'ici 2030, ce qui constitue un précédent. Les émissions attribuables à la production d'électricité par cogénération sont exclues de cette limite, tout comme une capacité de valorisation additionnelle de 10 Mt.

En tant que plafond sur les émissions plutôt que sur la production, il permet à cette dernière de croître, tant que les émissions totales du bassin restent sous le plafond. Le plafond sur les émissions devrait accélérer l'innovation nécessaire pour réduire le carbone et les coûts de l'industrie des sables pétrolifères.

Québec et Ontario

Les raffineries de Suncor au Québec et en Ontario sont réglementées par un programme de plafonnement et d'échange relié à la Western Climate Initiative (WCI). Les installations de raffinage réglementées reçoivent une allocation alignée sur un étalon de rendement et qui tient compte de la compétitivité dans un contexte exposé aux échanges commerciaux. À la suite de l’annonce de la fin du programme de plafonnement et d'échange en Ontario, Suncor collaborera avec le gouvernement provincial pour trouver des solutions qui permettront d'obtenir les résultats prévus tout en minimisant les impacts sur les gens et l'entreprise.

Les fournisseurs de carburant doivent acheter des allocations pour couvrir les émissions de gaz d’échappement de tout le carburant vendu, dont le coût devrait être transféré en grande partie au consommateur et servir ainsi de prix du carbone à la consommation de carburant.

Politiques sur les carburants de transport au Canada

Les émissions produites par le transport représentent environ 25 % des émissions totales au Canada. Les compétences partout au pays envisagent des mandats stratégiques et des encouragements en matière de carburants de remplacement, ainsi que de grandes initiatives pour les transports en commun et la planification urbaine visant à réduire l'intensité carbonique du transport.

Le règlement Low Carbon Fuel Requirement Regulation de la Colombie-Britannique exige que les fournisseurs de carburants respectent une cible d'intensité du carbone applicable au volume provincial total de carburants, soit en mélangeant des quantités additionnelles de carburants renouvelables, soit en investissant dans l'infrastructure des carburants de remplacement. Les normes fédérales et provinciales en matière de carburants de remplacement exigent le mélange d'éthanol à l'essence et de biodiesel au carburant diesel.

De plus, le gouvernement fédéral a récemment proposé l'application à l'échelle nationale d'une Norme sur les carburants propres qui demeure en cours d'élaboration.

Sur cette page
Sur cette page
Lectures recommandées
Notre point de vue et notre engagement
Performance en matière de GES
Objectif en matière de GES