Rapport sur le développement durable 2019

Données sur la performance

Les données sur notre performance en matière de développement durable fournissent des données sur une base annuelle (du 1er janvier au 31 décembre) sur nos activités, l'environnement, l'économie, la santé et la sécurité ainsi que sur la main-d'œuvre pour 2018, avec une tendance sur 5 ans lorsque cela est possible. Des données sur la performance par secteur d'activité ou installation sont également fournies lorsque cela est possible. Les indicateurs sur la performance environnementale correspondent aux actifs exploités par Suncor seulement, à moins d'avis contraire. Les indicateurs économiques sont déclarés conformément à notre Rapport annuel 2018. Les notes de bas de page fournissent des renseignements additionnels sur les conditions limites spécifiques, les changements dans la méthodologie et les définitions, lorsque cela est possible.

Toutes les données accompagnées du symbole (A) ont été révisées et garanties par Ernst & Young LLP. Ce contenu peut être téléchargé à partir de la page sur les données sur la performance du site Web du Rapport sur le développement durable.

Rapport de vérification de tiers de Ernst & Young LLP

[3 p., 140 Ko]
Toutes les données sur la performance

[63 p., 98 Ko]
Sur cette page
Sur cette page
Indicateurs - Suncor (ensemble de l'entreprise)Normes GRI20142015201620172018

Performance opérationnelle

4
Production totale - Amont et Avalmillions de m3/anOG145,3848,2444,7148,5353,95
Volumes traités et production nette - Amontmillions de bep/anOG1162,03171,63152,40171,21215,07
Volumes traités et production nette - Amontmillion de m3 ep/anOG125,7527,2924,2327,2234,19
Production nette - Avalmillions de m3 de produits raffinés/anOG127,1627,6227,2327,9826,92
Production d'éthanolmillions de litres d'éthanol/anOG1412,45417,91414,39407,80402,00
Énergie éolienne produiteMWhOG3320 720313 283106 91276 589100 850
Éthanol mélangé à l'essencemillions de litres1 0001 0271 1351 1171 129
Teneur en soufre de l'essenceppm18,7015,7015,3016,2018,60

Gaz à effet de serre (GES) et énergie

5 6
Émissions de GES (portée 1 et 2)milliers de tonnes d'éq, CO2305-1
305-2
20 46820 48018 73919 87421 990
Émissions de GES (portée 1)milliers de tonnes d'éq, CO2305-120 577
Émissions de GES (portée 2)milliers de tonnes d'éq, CO2305-21 413
Intensité des émissions de GESmilliers de tonnes d’éq, CO2/m3 d'équivalent pétrole305-40,430,410,400,400,39
Émissions de GES (portée 3)milliers de tonnes d'éq. CO2305-31 4661 5491 6231 8811 525
Consommation d'énergiemillions de GJ302-1
302-2
304,3310,4285,8302,0336,1
Consommation d'énergie directemillions de GJ302-1296,0301,0276,0287,9328,3
Consommation d'énergie indirectemillions de GJ302-28,249,7810,0214,087,78
Intensité énergétiqueGJ/m3302-36,706,446,396,226,23

Émissions atmosphériques

7
Émissions totalesmilliers de tonnes305-768,4067,4065,5070,2979,54
Intensité des émissions totaleskg/m3305-71,511,401,461,451,47
Émissions de SO2milliers de tonnes305-723,1018,4021,1020,5120,50
Intensité des émissions de SO2kg/m3305-70,510,380,470,420,38
Émissions de NOxmilliers de tonnes305-727,8027,9024,9026,6431,81
Intensité des émissions de NOxkg/m3305-70,610,580,560,550,59
Émissions de composés organiques volatilsmilliers de tonnes305-717,5021,1019,5023,1427,23
Intensité des composés organiques volatilskg/m3305-70,380,440,440,500,50

Utilisation de l'eau

8
Prélèvement d'eaumillions de m3303-1149,27142,47162,18105,07144,69
Prélèvement d'eau de surfacemillions de m3303-1116,36118,92124,7874,90106,88
Prélèvement d'eau souterrainemillions de m3303-12,102,722,512,263,13
Prélèvement d'eau de la municipalité, de la ville ou du districtmillions de m3303-13,494,274,224,204,12
Prélèvement d'eau usée traitéemillions de m3303-11,291,511,371,601,52
Prélèvement d'eau de ruissellement industriellemillions de m3303-126,0315,0529,3022,1029,04
Intensité du prélèvement d'eaum3/m3303-13,292,953,632,162,68
Eau retournéemillions de m3306-1101,2297,46105,1265,9977,44
Consommation d'eaumillions de m349,1445,3357,1939,0767,24
Intensité de la consommation d'eaum3/m31,080,941,280,811,25
Consommation d'eau doucemillions de m330,8035,9036,8022,4046,52
Intensité de la consommation d'eau doucem3/m30,680,740,820,460,86

Perturbation des terres et la remise en état

10
Total des terres approuvées pour développementhectares cumulatifs304-146 99547 08548 73448 73466 905
Total des terres perturbéeshectares cumulatifs304-223 70423 75723 61323 96033 772
Total des terres remises en étathectares cumulatifs304-31 9202 1542 1402 2392 621

Déchets

9
Total des déchets produitsmilliers de tonnes306-12 5132 3912 1482 1232 487
Déchets dangereux produitsmilliers de tonnes306-22 2991 9921 982999983
Déchets dangereux incinérésmilliers de tonnes306-23,112,383,603,544,14
Déchets dangereux injectés en puits profondmilliers de tonnes306-22 1851 9801 963985958
Déchets dangereux enfouismilliers de tonnes306-21,805,7012,017,256,16
Déchets dangereux autrement évacués ou traitésmilliers de tonnes306-2109,284,093,153,2715,04
Déchets non dangereux produitsmilliers de tonnes306-22143991671 1241 503
Déchets non dangereux incinérésmilliers de tonnes306-21,131,560,690,090,17
Déchets non dangereux injectés en puits profondmilliers de tonnes306-21,210,800,87986,851 315
Déchets non dangereux enfouismilliers de tonnes306-2197383161135179
Déchets non dangereux autrement évacués ou traitésmilliers de tonnes306-214,2213,924,271,629,71
Déchets recyclés, réutilisés ou récupérésmilliers de tonnes306-288,72135,00123,0071,0096,18

Conformité environnementale

11
Cas de non-conformité environnementalenombre307-1547
Amendes liées à la réglementation environnementalemilliers de dollars CA307-1275413282
Déversements importantsnombre306-3000

Économie

14
Revenus et autres revenusmillions de dollars201-140 49029 68026 96832 07938 986
Charges d’exploitation, frais de ventes et frais générauxmillions de dollars201-19 5418 6079 1509 24510 573
Coûts liés aux employésmilliards de dollars201-13,403,303,403,203,30
Redevances et impôts payésmillions de dollars201-15 2591 8051051 4891 695
Investissements dans la collectivitémilliers de dollars201-127 24626 34633 80026 55728 980
Distribution aux actionnairesmillions de dollars201-12 2672 5652 8893 0693 230
Valeur économique non répartiemillions de dollars201-123 39616 67714 78918 24923 488
Valeur de l'entreprisemillards dollars102-76667898976
Dépenses en capital et charges d’exploitationmillions de dollars201-16 9616 6676 5826 5515 406
Contributions politiquesmilliers de dollars201-1
415-1
9615300
Achats de biens et servicesmillions de dollars11 95112 79711 90511 63610 622
Canadamillions de dollars10 91511 17810 63210 8429 917
Auprès d’entreprises locales/fournisseurs locauxmillions de dollars204-14 9204 5043 7323 6154 257
Dépenses auprès de fournisseurs autochtonesmillions de dollars204-1463599445521703

Investissements dans la collectivité

15
Contributions totales à des groupes sans but lucratif et à but lucratif et communautairesmilliers de dollars201-127 24626 34633 80026 55728 980
Valeur des dons en argentmilliers de dollars201-123 74524 42522 84325 46627 843
Valeur des dons en tempsmilliers de dollars201-179840883800161
Valeur des dons en naturemilliers de dollars201-121438210 8732911 137
Valeur des dons en frais de gestionmilliers de dollars201-11 3849889539941 143
Valeur des ressources externes obtenuesmilliers de dollars201-11 105143744232945
Dons de Suncor à la Fondation Suncor Énergie (FSÉ)milliers de dollars201-119 5304 50010 16416 60018 455
Décaissements Fondation Suncor Énergie/Suncor Énergie Inc. (répartition par priorités de financement)
Résilience des collectivitésmilliers de dollars201-16 411
Peuples autochtonesmilliers de dollars201-14 618
Avenir énergétiquemilliers de dollars201-13 402
Mobilisation des citoyensmilliers de dollars201-14 5384 1464 6633 6382 822
Relations localesmilliers de dollars201-14 3426 6278 6039 0419 089
Perfectionnement des compétences et des connaissancesmilliers de dollars201-15 3815 3213 9784 529
Collaboration en vue d'un avenir énergétique communmilliers de dollars201-12 0872 2191 8480
Formation de leaders dans les collectivitésmilliers de dollars201-13 7193 0512 4424 109
Stimulation de l'innovationmilliers de dollars201-13 8903 4433 1834 271
Programme à l’intention des employés Sun-Actif
Participation des employés%201-12726
Organismes soutenusnombre201-11 2711 377
Valeur des dons de l'entreprisemilliers de dollars201-11 6682 822
Valeur des dons personnels des employésmilliers de dollars201-11 3132 719
Heures de bénévolatnombre201-180 70673 259

Santé et sécurité

12
Fréquence des blessures entraînant un arrêt de travail – employésnombre par 200 000 heures travaillées403-20,050,050,040,030,02
Fréquence des blessures entraînant un arrêt de travail – entrepreneursnombre par 200 000 heures travaillées403-20,040,040,050,040,02
Fréquence des blessures consignées – employésnombre par 200 000 heures travaillées403-20,370,270,240,300,30
Fréquence des blessures consignées – entrepreneursnombre par 200 000 heures travaillées403-20,500,560,380,450,41
Décèsnombre403-230010

Effectif

13
Employés de Suncornombre102-714 42513 23513 24312 64912 626
Employés à temps pleinnombre102-814 05613 04212 88812 38912 317
Employés à temps partielnombre102-81089712111198
Employés temporaires/occasionnelsnombre102-826196252149211
Entrepreneurs ayant un contrat à long termenombre102-83 2312 663757809559
Effectif syndiqué%102-4132,434,534,632,833,2
Femmes%405-125,123,424,523,823,2
Hommes%405-174,775,775,5076,276,8
Autochtones/Amérindiens%405-11,51,61,93,03,1
Minorités visibles%405-110,410,312,614,712,6
Personnes handicapées%405-10,50,50,80,70,7
Femmes à la direction%405-121,722,420,119,020,4
Nouveaux employés embauchés
Hommes%401-172,870,777,076,969,7
Femmes%401-127,229,323,023,130,3
Roulement du personnel%401-15,07,67,05,86,0
Hommes%401-14,96,56,45,45,8
Femmes%401-15,411,38,97,16,8
Pourcentage du salaire de base%
Direction%405-296,096969696
Professionnels%405-295,097979797
Soutien commercial%405-2104,0103103102103
Exploitation%405-298,0100100100100

Notes sur les données de performance pour le Rapport sur le développement durable 2019 de Suncor

1. Aperçu

Les données sur la performance fournies dans les tableaux et graphiques de notre Rapport sur le développement durable comprennent des indicateurs sur la performance sociale, environnementale et économique pour l'année de déclaration 2018 avec des tendances sur 5 ans lorsque cela est possible. Les données économiques publiées sont alignées de façon uniforme sur notre rapport annuel. Ces notes fournissent des détails supplémentaires sur les conditions limites, et les modifications des méthodologies, les définitions, les modifications des segments d'activité ou les modifications des données historiques. Nous avons également mis en place nos propres lignes directrices et définitions internes pour la collecte et la publication de données.

Haut de la page

2. Délimitations du rapport

Les données sur la performance environnementale et sociale sont recueillies et publiées pour toutes les installations exploitées par Suncor (en totalité et non ajustées pour la part de Suncor), et nos intérêts dans des coentreprises exploitées par d'autres entreprises ne sont pas inclus. Chaque année, des activités de maintenance planifiées et non planifiées peuvent se dérouler aux installations, ce qui peut avoir une incidence sur les tendances constantes année après année. Les données sur les installations achetées qui sont ensuite exploitées par Suncor au milieu d'une année de déclaration sont établies au prorata à partir de la date d'acquisition.

Haut de la page

3. Sommaire des secteurs commerciaux et d’exploitation inclus dans les données sur la performance:

  1. Les totaux pour Suncor correspondent à la consolidation des données lorsque cela est pertinent et applicable.
  2. Le secteur Amont (Usine de base - Sables pétrolifères) comprend les installations d'exploitation minière Millennium et North Steepbank, les installations d'extraction et de valorisation, l'installation intégrée de cogénération Poplar Creek (détenue et exploitée par Suncor depuis 2015), et l'infrastructure associée à ces actifs, mais ne comprend pas Syncrude.
  3. Amont – Fort Hills
  4. Les données pour le secteur Amont (Activités in situ - Sables pétrolifères) comprennent la production de bitume tiré des sables pétrolifères aux installations de Firebag et de MacKay River et l'infrastructure connexe.
  5. Le secteur Amont – Exploration et production (E et P) comprend :
    • Le navire NPSD Terra Nova du secteur E et P au large de la côte Est du Canada.
    • Les actifs terrestres de gaz naturel nord-américains du secteur E et P exploités par Suncor. Les actifs ont subi des dessaisissements importants entre 2013 et 2015, et en 2018, Suncor a vendu ses propriétés foncières minières dans le nord-est de la Colombie-Britannique à Canbriam Energy Inc.
    • Des renseignements supplémentaires sur notre secteur E et P sont disponibles à www.suncor.com.
  6. Le secteur Aval (Raffinage et approvisionnement) comprend des activités de raffinage à Montréal, à Sarnia, à Edmonton et à Commerce City, au Colorado. Suncor exploitait précédemment une division de lubrifiants à Mississauga en Ontario, qui a été vendue le 1er février 2017. Les données sur la performance de 2017 reflètent cette vente. Les autres actifs comprennent une usine pétrochimique et une installation de récupération du soufre à Montréal ainsi que des pipelines et des terminaux au Canada. Des renseignements supplémentaires sur notre secteur Aval sont disponibles à www.suncor.com.
  7. Le secteur Énergie renouvelable comprend les installations éoliennes exploitées par Suncor, et les graphiques contiennent des données sur l'usine d'éthanol de St. Clair, située en Ontario.

Haut de la page

4. Notes sur la performance opérationnelle et la production

  1. Voir les Mises en garde, comme les barils d’équivalent pétrole et les mètres cubes peuvent être trompeurs comme indication de la valeur.
  2. La production de l’usine de base du secteur Sables pétrolifères comprend du pétrole brut synthétique sulfureux et peu sulfureux associé à l'exploitation minière, à l'extraction et à la valorisation, et des volumes non traités. La production présentée ici peut différer de celle présentée dans notre Rapport annuel.
  3. La production de Fort Hills comprend du bitume léger partiellement valorisé associé au procédé de traitement des mousses au solvant paraffinique.
  4. La production in situ comprend des ventes nettes de bitume associées à un total des produits commercialisables de l'usine.
  5. La production du secteur Côte Est (Terra Nova) est la quantité totale de produits vendus, sans le carburant brûlé à la torche et produit à l'interne.
  6. La production nette du secteur Raffinage et approvisionnement est déclarée par unité commerciale, lorsque les transferts interusines ont été retirés de la production totale de l'installation.
  7. La production de l'usine d'éthanol de St. Clair est l'éthanol produit et elle est convertie en mètres cubes d'équivalent pétrole, sur une base énergétique.
  8. La production d'énergie éolienne est exprimée en mégawatts par heure et est tirée des parcs éoliens exploités par Suncor (en totalité et non ajustée pour la part de Suncor).
  9. Nos raffineries mélangeant l'éthanol à l'essence sont celles de Sarnia, de Montréal, de Commerce City et d'Edmonton.

Haut de la page

5. Notes sur les émissions de gaz à effet de serre (GES)

5.1 Coefficients d'émission de GES

Les coefficients d’émission nous permettent d’évaluer les émissions de GES au moyen d’une unité de données sur les activités disponibles (c.-à-d., quantité de combustible consommé ou de produit obtenu). Le paramètre de mesure utilisé dans notre Rapport sur le développement durable pour les émissions de GES est en tonnes métriques d’équivalent dioxyde de carbone (éq. CO2). Il s'agit de l'unité couramment utilisée pour la déclaration de GES qui représente les volumes de gaz pour lesquels des études ont démontré leur effet sur l’atmosphère planétaire. Équivalent CO2 signifie que les GES individuels ont été multipliés par leur potentiel de réchauffement de la planète (PRP) évalué par rapport à celui du dioxyde de carbone (CO2). Le présent rapport (et nos rapports sur le développement durable de 2014 à 2018) utilise les PRP sur 100 ans émis par le quatrième rapport d’évaluation (2007) du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui s’aligne sur plusieurs compétences déclarant des GES, incluant Environnement Canada et l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis.

Les principaux impacts découlant de l’utilisation des PRP émis par le quatrième rapport d’évaluation du GIEC sont les émissions de méthane qui augmentent légèrement en raison d’un accroissement du coefficient PRP de 21 à 25. Les émissions d’oxydes d’azote (N2O) ont légèrement diminué, ce coefficient étant passé de 310 à 298. D’autres GES ont aussi vu leurs PRP rajustés, mais ont peu ou pas d’impact sur nos émissions totales de GES.

5.2 Mesurer les sources d'émissions potentielles de GES

En tant qu’entreprise énergétique intégrée couvrant divers territoires, secteurs et activités, nous utilisons plusieurs protocoles de coefficients d'émission différents élaborés à l'extérieur et acceptés publiquement pour développer des méthodes de calcul des émissions propres à chaque installation. Nous sélectionnons le protocole approprié en fonction du type de carburant propre à l'installation et de sa composition, de la source d'émission et de l'installation ou du territoire visé. Comme exigé par les organismes de réglementation et vérifié par des vérificateurs externes, nous utilisons les protocoles et méthodologies relatifs aux GES acceptés pour déterminer le profil global de nos émissions.

En plus d'utiliser les coefficients d'émission propres au carburant, certaines émissions de GES sont calculées à l'aide du taux de consommation propre au processus ou à l'équipement, comme la durée de fonctionnement en heures et non pas le volume de carburant. Plusieurs de nos installations ont des processus complexes qui exigent des méthodologies et des coefficients d’émission particuliers pour calculer avec précision leurs émissions.

Nos installations utilisent principalement les protocoles et méthodologies exigés dans leur lieu d’exploitation. Toutefois, si aucune méthodologie prescrite n’est exigée, il pourrait être nécessaire d'utiliser une combinaison de méthodologies standards pour une même installation si des facteurs particuliers à l'installation et au secteur ne peuvent être couverts par une seule norme ou un seul règlement. Il peut arriver à l'occasion que certains coefficients d'émission plus précis – mesurés, calculés à partir de données de composition ou fournis par un fabricant – soient disponibles pour un équipement spécifique. Ces coefficients sont privilégiés afin de garantir la meilleure qualité de données qui soit et l’utilisation des mesures les plus justes.

Dans la mesure du possible, les facteurs d'émissions particuliers sont calculés à partir de données mesurées réelles par rapport à des facteurs génériques estimés par défaut. Dans d'autres cas, par exemple pour calculer les émissions indirectes provenant de l'électricité achetée à l'extérieur, nous utilisons tout d’abord des coefficients propres à l'installation, puis des coefficients prescrits par les organismes de réglementation, le cas échéant, et finalement, les coefficients d'émission publiés pour les sources d’émissions résiduelles.

En raison de la nature unique de chaque installation, nous avons plus de 1 400 coefficients d’émission standards dans notre Système de gestion de l’information environnementale qui s’appliquent à différentes installations. Ce nombre n’inclut pas les milliers de coefficients additionnels calculés quotidiennement pour différents carburants et différentes installations selon une analyse de la composition du carburant. Ces coefficients nous donnent la composition du gaz en temps réel et le contenu en carbone qui en découle.

5.3 Rôle de la réglementation sur la déclaration de GES

Plusieurs territoires ont développé ou développent présentement des exigences normatives qui spécifient les coefficients à utiliser. Par exemple, l’EPA et les organismes de réglementation de la Western Climate Initiative au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique qui exigent que tous les exploitants utilisent les coefficients spécifiés pour l'année de déclaration 2018.

L'Alberta exige que les grands émetteurs utilisent la méthode standard et les coefficients d'émission utilisés conformément à la Carbon Competitiveness Incentive Regulation (CCIR). Chacune de nos installations, qui fait une déclaration dans le cadre de la CCIR, a obtenu des résultats positifs (approuvés) pour l’année de déclaration 2018 à un niveau d'assurance raisonnable.

5.4 Pratiques et méthodologies normalisées - GES

Des agences externes ont développé des méthodologies normalisées et acceptées par l'ensemble de l'industrie que les exploitants peuvent utiliser en l'absence de méthodes prescrites. Les pratiques et méthodologies normalisées que nous suivons sont largement acceptées, bien établies et documentées, de sorte que les données résultantes peuvent être vérifiées par les gouvernements et les tiers et appliquées uniformément à l'échelle de l'industrie et d'une année à l'autre.

Voici une liste partielle des méthodologies normalisées et des documents de référence utilisés :

5.5 Remarques complémentaires sur les GES

  1. Les estimations prospectives touchant les GES sont établies à partir des prévisions de production et des méthodologies actuelles, et les utilisateurs devraient être informés que les émissions de GES et l'intensité des émissions réelles pourraient s'écarter sensiblement de ces estimations. Voir les Mises en garde.
  2. Les données sur les émissions de GES entre 1990 et 2000 ne comprennent pas les activités de Suncor aux États-Unis, ou celles des installations de l'ancienne société Petro-Canada, et ne comprennent que les secteurs commerciaux en activité pendant ces années. Ces données ont été fournies à des fins de comparaison historique, conformément aux rapports sur le développement durable précédents.
  3. Les émissions de GES sont calculées à l'aide de méthodologies propres à l'installation qui ont été acceptées par les autorités compétentes auprès desquelles chaque installation est tenue de déclarer ses émissions de GES. Cette méthodologie a été suivie dans le cas où une autorité compétente dispose d’une méthodologie donnée, et s’il n’en existe pas, les méthodes les plus appropriées et les plus précises disponibles sont utilisées pour quantifier chaque source d’émission.
  4. L’intensité des émissions pour l'ensemble de Suncor est calculée à partir de la production nette, soit la somme de la production nette des installations, moins tous les transferts internes de produits. La production nette obtenue correspond aux ventes de produits sur le marché de Suncor. C'est pourquoi la somme de l'intensité des émissions de GES par unité commerciale ne correspondra pas à l'intensité des émissions de GES pour l'ensemble de Suncor.
  5. La méthodologie utilisée pour déclarer les émissions indirectes des activités in situ (MacKay River) depuis 2014 comprend l’électricité achetée au réseau, ainsi que l’électricité et la vapeur achetées auprès de l’usine de cogénération de tiers TransCanada. L’usine de cogénération de Firebag est détenue et exploitée par Suncor; par conséquent, toutes les émissions générées par la cogénération contribuent au total des émissions directes, y compris les émissions attribuables à l’électricité vendue au réseau de l’Alberta.
  6. Les émissions de GES absolues (totales) sont la somme des émissions directes et indirectes.
  7. Les émissions de GES directes (portée 1) correspondent à celles provenant de sources détenues ou contrôlées par l'entreprise déclarante. Les émissions de GES directes du secteur Raffinage et approvisionnement ne font pas déduction des transferts de CO2 à des tiers, notamment à des entreprises de boissons et d'aliments.
  8. Les émissions indirectes de GES (portée 2) sont liées à l’énergie qui sont la conséquence de nos activités, mais qui proviennent de sources détenues ou contrôlées par une autre entreprise (p. ex., achat de services d'électricité, de vapeur, de chauffage et de refroidissement). La méthode de calcul de l'énergie indirecte crédite les activités pour l'électricité exportée à des utilisateurs externes et(ou) d'autres installations de Suncor. Les émissions sont calculées au moyen des données fournies par les fournisseurs actuels lorsque cela est possible et au moyen des données publiées si les données du fournisseur ne sont pas disponibles.
  9. i. Les émissions indirectes de GES (portée 3) comprennent les achats d'hydrogène auprès d'un tiers et les volumes de CO2 vendus par nos installations à des tiers aux fins de traitement, et peuvent varier d’une année à l’autre selon la demande des fournisseurs. Ceci est conforme aux exigences de déclaration des gouvernements provinciaux. Les autres émissions de portée 3 comprennent :
    • le transport aérien (vols commerciaux et vols nolisés)
    • les installations (Suncor Energy Centre, Est du Canada et États-Unis)
    • les services de transport terrestre pour les employés et les entrepreneurs
    • les véhicules de parc sur place
    • les sites d’hébergement
  10. L'écart d’une année à l’autre des émissions indirectes (portée 3) entre 2016 et 2018 est attribuable aux éléments suivants :
    • déclaration d'une plus grande quantité d'information (ensemble de données plus complet qu'en 2017)
    • coefficients d'émission mis à jour aux fins d'uniformité
    • modifications de la portée
    • données réelles plutôt que données estimées
  11. Les améliorations de l'inventaire des émissions de portée 3 en 2018 ont permis à Suncor de déclarer un chiffre plus représentatif et les données de 2017 ont été retraitées afin d’être mieux adaptées aux nouvelles méthodes de calcul.
  12. L'objectif en matière de GES de Suncor est conçu pour encourager les choix commerciaux qui permettent de réduire les émissions de Suncor et les émissions dans le système énergétique global. Pour permettre un suivi de nos progrès par rapport à cet objectif, Suncor a élaboré une méthodologie qui comprend des réductions des émissions directes provenant de nos actifs exploités et des réductions des émissions indirectes provenant de l'utilisation de nos produits. Les données dans la section sur la performance en matière de GES portent sur les émissions directes provenant de nos activités. Les émissions d’équivalent CO2 directes et indirectes sont incluses dans le présent rapport. Aucun crédit n’a été comptabilisé pour la réduction des émissions de GES attribuable à l’exportation de cogénération, aux crédits de performance générés à l’interne, à l’achat de crédits compensatoires, aux réductions des émissions de GES attribuables au cycle de vie de l’éthanol ou aux crédits procurés par l’énergie éolienne.

Haut de la page

6. Notes sur la consommation d'énergie

  1. L’énergie totale correspond à la somme de l’énergie directe et indirecte. L’électricité produite et vendue aux réseaux provinciaux par les unités de cogénération du secteurs Sables pétrolifères et de l’exploitation in situ et les parcs éoliens exploités est convertie en un montant équivalent en gigajoules et déduite de la consommation totale d’énergie.
  2. L'énergie directe est principalement l'énergie consommée sur place aux installations exploitées par Suncor.
  3. L'énergie indirecte inclut les services d'électricité, de vapeur, de chauffage et de refroidissement importés de tiers. La méthode de calcul de l'énergie indirecte crédite les activités pour l'électricité exportée à des utilisateurs externes et(ou) d'autres installations de Suncor.
  4. L'intensité énergétique du secteur Énergie renouvelable est basée sur l'intrant énergétique pour la production d'éthanol et la production d'énergie éolienne est déduite de cet intrant énergétique total.

Haut de la page

7. Notes sur les autres émissions atmosphériques

  1. Les graphiques sur l'intensité des émissions de SO2 et de NOx comprennent seulement les données sur les installations qui représentent des sources considérables d'émissions pour notre entreprise. La précision de l’estimation des données pour l'intensité des émissions de COV pour le secteur Sables pétrolifères présente un degré d’incertitude de plus de +/-10 % et est limitée par la méthodologie et les instruments de mesure acceptés actuellement.
  2. Les autres émissions atmosphériques comprennent les émissions de SO2, de NOx et de COV.
  3. La hausse des émissions de COV et de l'intensité des émissions de Terra Nova en 2018 est principalement attribuable à l'interruption du système d'isolement au gaz d'hydrocarbures et de récupération de janvier à octobre. Le système est fonctionnel depuis novembre 2018.
  4. La hausse des émissions de COV et de l'intensité des émissions de Terra Nova est principalement attribuable à l'interruption du système d'isolement au gaz d'hydrocarbures et de récupération pendant une grande partie de 2017 et de 2018, par rapport à un taux de disponibilité d’environ 100 % en 2016. Il convient de noter qu'il y avait une erreur dans les émissions totales de COV déclarées pour Terra Nova dans le rapport de 2018. L'erreur de calcul des émissions pour l'entreposage et la manipulation est maintenant corrigée et les données exactes sont incluses dans le rapport de 2019.
  5. Les émissions atmosphériques comprennent celles à la source et non à la source.
  6. Nous présentons des données chaque année dans le cadre de l'inventaire national des émissions polluantes canadien et de l'inventaire des émissions toxiques des États-Unis (US Toxic Release Inventory), et des renseignements supplémentaires sur notre performance peuvent être obtenus en consultant ces mécanismes de déclaration.

Haut de la page

8. Notes sur la consommation et le retour de l'eau

  1. Graphique sur la consommation d'eau douce et l'intensité : le prélèvement et la consommation d'eau comprennent seulement les installations qui représentent des sources considérables de consommation d'eau douce pour notre entreprise. Les données du secteur Sables pétrolifères ne tiennent pas compte des volumes des eaux de ruissellement industrielles, lesquels sont soumis à des écarts d’une année à l’autre compte tenu des précipitations. Les données sur le prélèvement et la consommation d'eau, comprenant les volumes des eaux de ruissellement industrielles, sont présentées dans les tableaux sur les données sur la performance de notre Rapport sur le développement durable. La méthodologie d’estimation et d’évaluation de la consommation d’eau d'installations données du secteur Raffinage et commercialisation présente un degré d’incertitude de plus de +/-10 %.
  2. Graphique sur le prélèvement et la consommation d'eau douce dans le secteur Sables pétrolifères : la méthodologie utilisée pour ce graphique ne tient pas compte des volumes des eaux de ruissellement industrielles. Les données sur le prélèvement et la consommation d'eau, comprenant les volumes des eaux de ruissellement industrielles, sont présentées dans les tableaux sur les données sur la performance de notre Rapport sur le développement durable.
  3. La consommation d’eau est le total des prélèvements d’eau moins la quantité d’eau retournée et reflète la quantité d’eau utilisée et non retournée à sa source proche ou qui n’est plus disponible dans sa forme originale.
  4. L’intensité de la consommation d’eau douce correspond au volume d’eau utilisé (m3) par volume d’hydrocarbures produits (m3).
  5. Le prélèvement d'eau dans le cadre de l'exploitation minière dans le secteur Sables pétrolifères inclut l'eau de surface, l'eau souterraine et les eaux de ruissellement industrielles conformément aux permis de prélèvement de l'eau, lesquels sont soumis à des écarts d’une année à l’autre compte tenu des précipitations. L’eau retournée est incluse dans les eaux usées et les eaux de ruissellement industrielles traitées des lieux de non-exploitation qui sont recueillies, détournées et éventuellement évacuées dans l’environnement (dans la rivière Athabasca).
  6. Le prélèvement d'eau dans le cadre de l'exploitation in situ inclut l'eau prélevée des puits souterrains sous licences, les eaux usées et les eaux de ruissellement industrielles traitées.
  7. Le prélèvement d'eau pour les activités du secteur Côte Est inclut l'eau douce (transférée par navire et puisée dans le réseau d’alimentation en eau domestique de St. John’s) amenée aux réservoirs d'eau potable du NPSD pour consommation domestique sur place. Il inclut aussi le prélèvement d'eau de mer utilisée pour le refroidissement de procédés et l'injection d'eau aux fins de production.
  8. Les sources de prélèvement d'eau de surface et la destination de l'eau retournée pour les activités du secteur Raffinage et commercialisation varient selon l'emplacement de l'installation de raffinage.
  9. L'augmentation de la consommation d'eau douce est attribuable au démarrage de Fort Hills. Fort Hills entrepose de l'eau en vue de la recycler. À mesure que nous comprenons mieux notre utilisation d'eau et l'intensité de cette utilisation pour les opérations à l'installation, nous continuerons d’explorer des occasions de réduire davantage notre utilisation d’eau.

Haut de la page

9. Notes sur la gestion des déchets

  1. Les volumes de déchets sont tributaires des activités sur place ou de la maintenance périodique de l'équipement et peuvent varier d’une année à l’autre.
  2. Les déchets de l'exploitation in situ injectés en puits profond sont principalement attribuables à un vide-vite dans le cadre de nos activités DGMV à Firebag et sont composés d'impuretés d'eau concentrées qui s'accumulent pendant le processus de génération de vapeur. Cette eau d’alimentation de chaudière est intentionnellement retirée des chaudières afin d'éviter une concentration d'impuretés pendant l'évaporation de la vapeur. Les méthodes d’élimination en puits profond de ce type sont sécuritaires, viables et correspondent aux paramètres de nos méthodes normales d'exploitation, et nos activités se déroulent dans les limites d'élimination pour ces flux de déchets (établies par l'organisme de réglementation de l’énergie de l’Alberta). Nos activités affichent aussi un taux de recyclage de l'eau exceptionnellement élevé qui est supérieur aux niveaux établis par la loi.
  3. L'augmentation du total des déchets produits en 2018 est attribuable à l'augmentation des déchets non dangereux produits par la construction au terminal Burrard, l'augmentation de la production aux installations in situ, et la mise en service et le démarrage de Fort Hills.

Haut de la page

10. Notes sur la perturbation des terres et la remise en état

  1. Le total des terres approuvées pour le développement est conforme à l'empreinte approuvée par l'Alberta’s Environmental Protection and Enhancement Act (EPEA) du gouvernement de l’Alberta pour nos activités à l'usine de base de Suncor et à Fort Hills, et pour nos activités in situ à Firebag et à MacKay River, comme décrit par un système d'information géographique interne. Meadow Creek East est approuvé, mais n'est pas encore inclus.
  2. Le total des terres perturbées représente le total de l'empreinte active des activités minières à notre usine de base et des projets in situ approuvés, comprenant les hectares (ha) cumulatifs pour les sols défrichés, perturbés, prêts à être remis en état, les sols en place et remis en état de façon permanente. Les catégories utilisées sont conformes à celles prescrites par l'organisme de réglementation de l’énergie de l’Alberta pour les rapports annuels.
  3. Les terres remises en état sont des terrains qui ne sont plus utilisés pour l'exploitation minière et celle d'une usine dans le cadre de la production in situ et qui ont été remis en état de façon permanente ou temporaire. Cette valeur est un sous-ensemble de l’empreinte active totale. La remise en état est exprimée sous forme de nombre cumulatif. Par conséquent, le nombre total d’hectares déclaré chaque année peut augmenter selon que la remise en état a été effectuée ou qu'une nouvelle perturbation d’une surface de terrain antérieurement remise en état a été nécessaire. Dans le cas des terrains remis en état de manière permanente conformément aux plans autorisés, les sols ont été remis en place et la végétation restaurée, mais ces zones n'ont pas été certifiées par l'organisme de réglementation de l’énergie de l’Alberta.
  4. Le volume total des résidus liquides non traités à l'usine de base à la fin de l'exercice 2018 était de 273 millions de m3, soit 37 millions de m3 en deçà du profil de résidus fluides approuvé. L'usine de base avait aussi 119 millions de m3 d'eau stockée pour le recyclage dans nos installations de résidus.

Haut de la page

11. Notes sur la conformité environnementale

  1. À titre de nouveauté en 2018, nous avons amélioré les paramètres en matière de conformité environnementale auxquels nous comparons nos résultats pour l'ensemble de l'entreprise, une mesure qui s'inscrit dans le cadre de l'utilisation de nos outils, processus et paramètres de mesure internes et des Normes Global Reporting Initiative. Nous mettons constamment l’accent sur la prévention des incidents, et chaque déversement est consigné et examiné. Nous déterminons ensuite les causes fondamentales du déversement et nous prenons des mesures afin de réduire les risques et prévenir leur récurrence. Les paramètres historiques en matière de conformité environnementale qui utilisent cette méthodologie éprouvée ne sont pas disponibles; cependant, les données sur la conformité environnementale de l'année précédente sont disponibles dans les versions antérieures de notre Rapport sur le développement durable.
  2. Les données sur les cas de non-conformité environnementale sont conformes à notre tableau des risques (défini par Suncor) et aux principes directeurs pour la gestion des risques et représentent au minimum un déclencheur d'événements en cas de dépassement des limites réglementaires ou de non-conformité, entraînant une enquête réglementaire et la prise de mesures administratives et(ou) des sanctions plus sévères imposées à Suncor.
  3. Les amendes liées à la réglementation environnementale sont également conformes à notre tableau des risques, et correspondent aux sanctions financières imposées par l'organisme de réglementation ou les tribunaux et acquittées au cours de l'année de déclaration à la suite d'un cas de non-conformité ou d'un dépassement des limites réglementaires; y compris les pénalités administratives, mais non les contraventions.
  4. Les déversements importants correspondent à des rejets non planifiés ou accidentels d'une substance dont l'impact à l'extérieur de la propriété nécessite plus de sept mois à résorber, ou dont l'impact sur la propriété prend plus d'un an à se résorber ou à être remis en état. Cela peut être un rejet dans l'environnement ou à un endroit où cette substance n'est pas habituellement retenue, selon la définition qui en est donnée dans la réglementation en vigueur dans la région.
  5. Nos paramètres en matière de conformité environnementale à l'échelle de l'entreprise nous aident à relever les incidents qui présentent les plus grands risques en matière d'environnement et de réglementation. L'objectif de ces paramètres est de tirer des leçons des incidents environnementaux afin d'empêcher qu'ils se reproduisent et de promouvoir l'application uniforme des mesures d'atténuation appropriées à l'échelle de l'entreprise.
  6. La somme des amendes payées au cours de la période de déclaration est attribuable au Comité de consultation sur l'observation du Colorado Department of Public Health & Environment (CDPHE) qui a documenté les résultats des inspections menées dans le cadre d'un programme annuel sur la qualité de l'air en 2018.

Haut de la page

12. Notes sur la santé et la sécurité

  1. Depuis 2014, les données sur la santé et la sécurité déclarées pour les activités de Terra Nova - Amont correspondent au secteur E et P, incluant les Activités terrestres – Amérique du Nord. Cela reflète les dessaisissements importants dans notre secteur du gaz naturel classique depuis 2013.
  2. Depuis 2014, les données sur la santé et la sécurité du secteur Raffinage et approvisionnement – Aval comprennent notre usine d'éthanol de St. Clair. Nos activités aux États-Unis suivent les définitions de l'Occupational Health and Safety Administration (OSHA) pour classer les blessures, lesquelles diffèrent quelque peu des normes canadiennes.
  3. Une blessure entraînant un arrêt de travail est définie comme une blessure d’ordre professionnel résultant en une absence du travail. Les décès sont inclus dans les blessures entraînant un arrêt de travail. La fréquence correspond au nombre de blessures entraînant un arrêt de travail multiplié par 200 000 (basé sur 100 travailleurs à temps plein pendant un an) et divisé par les heures d’exposition réelles. Cela nous indique combien de travailleurs ont été blessés par tranche de 100 travailleurs. Les données sur les incidents des entrepreneurs principaux sont exclues de ce paramètre.
  4. La fréquence des blessures consignées est le nombre de blessures consignées (comprenant les traitements médicaux, l'accès au travail restreint et la perte de temps) multiplié par 200 000 (basé sur 100 travailleurs à temps plein pendant un an) divisé par le nombre réel d’heures d’exposition. Cela nous indique combien de personnes sont blessées par tranche de 100 travailleurs au cours d’une année civile. Les données sur les incidents des entrepreneurs principaux sont exclues de ce paramètre.
  5. Depuis 2018, les données sur la santé et la sécurité reflètent la nouvelle structure organisationnelle régionale pour les activités de Suncor dans la municipalité régionale de Wood Buffalo (MRWB). On tient aussi compte des données sur la santé et la sécurité des activités de Fort Hills et des Services régionaux, une équipe qui offre des services de soutien pour les actifs de Suncor dans la MRWB.
  6. Les entrepreneurs correspondent à toute organisation, entreprise ou personne qui fournit des biens et(ou) des services à Suncor.
  7. Les données sur les décès sont publiées pour les employés et les entrepreneurs (à l’exception des entrepreneurs principaux). Un entrepreneur principal pour une installation est a) l’entrepreneur, l’employeur ou toute autre personne qui conclut une entente avec le propriétaire de l’installation pour être l’entrepreneur principal, ou b) si aucune entente n’est conclue ou si aucune entente n’est en vigueur, le propriétaire du lieu de travail. Les entrepreneurs principaux fournissent l’entretien complet, la garde et le contrôle, ce qui signifie qu’ils gèrent leurs propres travaux et ont la responsabilité de maintenir un milieu de travail sécuritaire. Malheureusement, trois employés et deux entrepreneurs principaux ont été mortellement blessés en 2014. En 2017, l’employé d’un entrepreneur a été mortellement blessé à l'intérieur d'une excavation.

Haut de la page

13. Notes sur l'effectif

  1. Les nouveaux employés représentent tout employé permanent à temps plein ou à temps partiel embauché à l'extérieur et dont la date de début de permanence s’inscrit dans la période de déclaration.
  2. Le roulement du personnel est le pourcentage d'employés qui quittent Suncor pour quelque raison que ce soit pendant l'année de déclaration. Seules les cessations d'emploi sont incluses pour les employés à temps plein et à temps partiel.
  3. Les employés de Suncor comprennent les employés permanents à temps plein ou à temps partiel, les étudiants, les employés occasionnels et temporaires. À l'exception de l'invalidité prolongée, les employés en congé de maternité ou de paternité, en congé personnel, ou absents pour cause d'invalidité à court terme sont considérés comme actifs et sont inclus dans les calculs.
  4. Depuis janvier 2015, dans le cadre d’un programme de gestion des coûts globaux commencé en 2014 et accéléré par un contexte du faible prix du brut, Suncor a réduit la taille de son effectif, principalement par la mise à pied de travailleurs contractuels, le non-remplacement de l’attrition pour les postes non essentiels et la réduction de personnel.
  5. Les entrepreneurs ayant un contrat à long terme sont des travailleurs individuels embauchés à titre d'entrepreneurs pour participer à divers travaux à court terme.
  6. Les données sur l'effectif syndiqué ne concernent que les secteurs où il y a des syndicats.
  7. Certaines régions où nous menons nos activités interdisent la cueillette de renseignements sur le sexe, par conséquent, les données sur la diversité peuvent ne pas refléter la totalité de notre effectif en raison de la disponibilité des données. La diversité de l’effectif est calculée à partir des renseignements fournis volontairement par les employés. Les indicateurs portant sur l’ethnicité et l’invalidité ne reflètent que ceux des employés qui ont consenti à la divulgation de ces renseignements.
  8. Le personnel de direction est réparti dans les catégories leaders de première ligne ou de niveau intermédiaire, membres du comité de gestion ou membres du comité d'entreprise.

Haut de la page

14. Notes sur la performance économique

  1. Les données économiques sélectionnées ont été calculées en vertu des Normes internationales d’information financière (IFRS). Pour la divulgation complète de notre information financière, voir notre Rapport annuel 2018.
  2. Les charges d'exploitation, frais de vente et frais généraux sont sujets à des retraitements historiques compte tenu des reclassifications de nos états des résultats. Les coûts liés aux employés sont indiqués dans notre Rapport annuel sous la rubrique Charges d'exploitation, frais de vente et frais généraux et comprennent les salaires, les avantages sociaux et la rémunération à base d’actions. En règle générale, une portion des coûts liés aux employés est capitalisée dans le cadre des immobilisations.
  3. Les redevances et les impôts payés comprennent les montants remis aux administrations publiques, notamment l'impôt sur le revenu, l'impôt foncier et d'autres impôts, les redevances à la Couronne, les primes de concession et les loyers.
  4. Conformément à la norme GRI 201-1, la valeur économique non répartie correspond à la valeur économique directe générée (revenus) moins la valeur économique distribuée (frais d’exploitation [incluant les coûts liés aux employés], les impôts et les redevances payés, la distribution aux actionnaires et les investissements dans la collectivité).
  5. Les dépenses en immobilisations et les frais de prospection incluent les intérêts capitalisés.
  6. En date du 1er juin 2016, selon le principe en vigueur, Suncor ne fait plus de contributions politiques, sauf dans des cas exceptionnels. Toute contribution éventuelle continuera d'être déclarée dans ce rapport.
  7. Les dépenses en biens et services locaux correspondent aux biens et services achetés dans le secteur d'exploitation. Les dépenses à l’échelle de Suncor excluent la Syrie et la Libye.
  8. Les entreprises autochtones correspondent à des entreprises détenues à au moins 51 % par des Autochtones ou des organismes autochtones.
  9. Les valeurs indiquées pour les recettes perçues par les fournisseurs autochtones en 2013 incluent la TPS. Depuis 2014, les valeurs indiquées reflètent les montants tirés du système de gestion des données de notre entreprise, moins 5 % de TPS.
  10. L'inclusion des contrats dans l'année de déclaration repose sur la date de paiement, non sur la date d'exécution.
  11. Les dépenses effectuées auprès des fournisseurs autochtones comprennent les dépenses effectuées au Canada dans l'ensemble de l'entreprise dans le cadre des activités de Suncor.
  12. Dans les années antérieures, la valeur de l’entreprise a été déclarée de manière erronée comme la valeur sur la capitalisation boursière. Il y a toutefois une différence entre les deux : la valeur de l'entreprise comprend les dettes et déduit les espèces et les quasi-espèces. À partir de maintenant, nous continuerons de fournir la valeur de l'entreprise. Pour des renseignements sur la capitalisation boursière, consultez notre Rapport annuel 2018.

Haut de la page

15. Notes sur les investissements dans la collectivité

  1. Depuis 2014, les valeurs publiées sur les investissements dans la collectivité ont été calculées par Suncor et la Fondation Suncor Énergie (FSÉ). La FSÉ est vérifiée annuellement par PricewaterhouseCoopers (PwC).
  2. La valeur des dons en temps est déclarée volontairement par les employés à Suncor. Les heures indiquées représentent généralement le temps qu'ont consacré les employés à du bénévolat pendant les heures de travail.
  3. La valeur des dons en frais de gestion de 2014 à 2018 ne comprend que la FSÉ.
  4. Les services en nature offerts à l'externe représentent la valeur en argent et en nature générée par l'implication de Suncor, mais ne sont pas un coût pour l’entreprise (p. ex., contributions des employés dans le cadre des programmes Sun-Actif, dons de nourriture et dons de contrepartie d’autres bailleurs de fonds).
  5. La FSÉ a pour seul but de verser des dons aux organismes de bienfaisance enregistrés au Canada, et la contribution de Suncor à la FSÉ correspond aux dons, au budget d’exploitation et au financement approprié d’un fonds de réserve visant à assurer le respect des engagements pluriannuels. Les contributions caritatives à la collectivité de la FSÉ sont incluses dans les données sur les décaissements, présentées selon la priorité de financement.
  6. Suncor a lancé un nouveau programme Sun-Actif à l'intention des employés en 2017, et les données pour les exercices précédents ne sont pas disponibles. Les dons de l'entreprise comprennent des récompenses et des subventions de l'entreprise ainsi que la valeur du bénévolat effectué pendant les heures de travail. Les dons personnels des employés comprennent les dons des employés et des retraités et les dons effectués dans le Portail de l'impact communautaire Sun-Actif.
  7. En 2018, le groupe Investissements dans la collectivité de Suncor et la FSÉ ont renouvelé leur stratégie en mettant l'accent sur trois nouveaux secteurs prioritaires de financement : l'avenir énergétique, les Autochtones et la résilience des collectivités. Les données de 2018 représentent ces nouveaux secteurs prioritaires.