Rapport sur le développement durable 2018

Gestion des résidus

Les résidus, composés d'un mélange d'eau, de sable, d'argile et de bitume résiduel, sont un sous-produit du procédé de traitement à l'eau chaude servant à séparer le pétrole du sable et de l’argile. Les résidus sont stockés dans de grands bassins et des systèmes de digues appelés bassins de résidus, dans lesquels les particules se séparent de l'eau par décantation.

L'eau des bassins de résidus est recyclée de façon continue et retournée dans le procédé d'extraction, réduisant ainsi les nouveaux prélèvements d'eau fraîche de la rivière Athabasca et d'autres sources. Bien que le sable se sépare rapidement des résidus, les plus petites particules d'argile demeurent en suspension et forment des résidus liquides qui, auparavant, pouvaient prendre jusqu'à 30 ans à se séparer.

Les nouvelles technologies permettent d'accélérer le processus de séparation. Au cours des dernières années, l’approche holistique de nos activités de gestion des résidus (TROMC) a permis ce qui suit :

  • remettre en état un bassin de résidus, Wapisiw Lookout
  • transformer un autre bassin en zone praticable grâce à la technologie de la couverture de coke
  • transformer un troisième bassin de résidus en zone de traitement des résidus liquides
  • commencer à accroître notre capacité de traitement des résidus liquides en 2018 afin de débuter le drainage d'un autre bassin de résidus en vue de son élimination

À l'instar de nos activités minières, le volume de résidus liquides s'est accru. Cependant, avec la mise en œuvre du procédé TROMC en 2010, les volumes de résidus liquides aux sites d’exploitation sont demeurés stables et nous travaillons maintenant à réduire les stocks de résidus liquides aux sites d’exploitation. Suncor gère actuellement environ 300 millions de mètres cubes de résidus liquides.

Fort Hills, exploité par Suncor et dont l’augmentation de la production a été réalisée plus tôt que prévu, devrait atteindre 90 % de sa capacité nominale de production d’ici le quatrième trimestre de 2018. Suncor traite les résidus liquides dès le début des activités d’extraction en utilisant des épaississeurs et de l’épandage de sable pour réduire la quantité de résidus liquides et les besoins de traitement subséquents.

Le groupe chargé des activités de gestion des résidus a prévu l’utilisation d’une zone à l'extérieur du puits minier pour traiter les résidus enfouis jusqu’à ce que de l'espace se libère dans la première zone d'exploitation minière. À Fort Hills, la quantité de résidus liquides devrait être inférieure à 130 millions de mètres cubes. Cela représente un changement fondamental dans la gestion des résidus liquides comparativement aux quantités observées ailleurs dans l'industrie.

Directive sur la gestion des résidus

Afin de s'assurer que les volumes de résidus liquides sont traités de façon appropriée, le gouvernement de l'Alberta a publié un cadre de travail en matière de gestion des résidus en 2015, qui vise à s'assurer que les résidus liquides sont prêts à être remis en état dans les dix années suivant la fin de vie de la mine.

L'an dernier, l’Agence de réglementation de l’énergie de l’Alberta (AER) a finalisé une nouvelle directive sur les sables pétrolifères appelée Fluid Tailings Management for Oil Sands Mining Projects (Directive 085). Ce règlement comprend des exigences relatives à l'application du plan de gestion des résidus et la production de rapports sur le rendement de la gestion des résidus conformément au cadre de travail en matière de gestion des résidus du gouvernement.

En 2015 et 2016, Suncor a été invitée à collaborer avec des communautés autochtones, l’Agence de réglementation de l’énergie de l’Alberta et d'autres intervenants pour participer à la rédaction de la Directive 085.

Pour répondre aux nouvelles exigences, Suncor a demandé la permission, et a reçu l’approbation requise, d’accroître sa capacité de traitement par le procédé TROMC à son usine de base. Entre-temps, Fort Hills a demandé des modifications pour mettre à jour son plan de gestion des résidus afin de se conformer aux nouvelles exigences de la Directive 085 conformément au cadre de travail en matière de gestion des résidus. Les plans mis à jour sont établis à partir de ce que nous avons appris dans le cadre de la mise en œuvre du procédé TROMC et auprès des membres de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA).

Monter la barre : collaboration en matière de résidus

En tant que membre de la COSIA, Suncor partage des détails sur ses technologies en matière de résidus avec d’autres entreprises membres. En retour, elle a accès aux technologies que les autres entreprises utilisent pour gérer leurs résidus. Parmi les faits saillants de 2017, notons ce qui suit :

  • 13 nouveaux projets démarrés
  • 178 technologies mises en commun
  • 78 projets actifs, représentant environ 280 millions de dollars
Grâce à la mise en commun des recherches, de l’expérience, de l’expertise et des engagements financiers, nous sommes en mesure d’approfondir plus rapidement les nouvelles technologies. Nous croyons que ce partage des ressources dans le cadre de la COSIA améliorera la gestion des résidus dès maintenant et dans le cadre des futures activités minières des sables pétrolifères.

Technologie de la couverture de coke

Grâce à des avancées découlant de la recherche et du développement, Suncor continue de faire des progrès en matière de gestion des résidus. Après la remise en état réussie de la surface du Bassin 1 (maintenant Wapisiw Lookout) en 2010, nous avons commencé à créer une surface praticable sur le Bassin 5 au moyen d'une technique de remise en état qui consiste à mettre en place une couverture de coke. Grâce au travail et au dévouement de l'équipe, le Bassin 5 peut maintenant – plus de deux ans avant la date prévue – supporter le poids de l'équipement lourd.

La technologie de couverture de coke que nous avons mise au point et déployée à l'échelle commerciale au Bassin 5 prévoit la mise en place de géotextile et de géogrille sur un bassin de résidus que l'on recouvre de coke de pétrole (un sous-produit du bitume valorisé) pour créer une surface solide. Des pailles géantes, qui agissent comme des drains verticaux, sont ajoutées pour assécher les résidus liquides. Par la suite, nous couvrirons le coke d'une couche de sable pour permettre la mise en place d'une couverture de sol et de végétation (arbres et arbustes). Il s'agit du premier projet de couverture de résidus fins à grande échelle du genre dans l'industrie.

Au départ, Suncor avait prévu que la mise en place de la couverture sur le Bassin 5 serait complétée en 2019. Toutefois, compte tenu de la rapidité de la phase d'assèchement, il a été possible de mobiliser une équipe pour la mise en place du reste de la couverture, ce qui a permis de rendre la surface du bassin praticable à la fin de l'année dernière.

À présent que la mise en place de la couverture est achevée, la solidification se poursuivra et Suncor cherche à comprendre comment appliquer cette technologie dans le but d'améliorer encore davantage ses activités. En outre, nous partagerons les leçons tirées de cette expérience avec d'autres exploitants du secteur des sables pétrolifères dans la cadre de la COSIA.

Sur cette page
Sur cette page
Lectures recommandées
Stratégies de gestion de l’eau
Innovation
Secteur privilégié des résidus - COSIA