Rapport sur le développement durable 2019

Performance en matière d'eau et gérance des ressources en eau

Suncor est déterminée à mettre en valeur les sables pétrolifères de façon responsable. La façon dont nous gérons l'eau est critique pour nous en tant qu'entreprise, pour les communautés autochtones voisines et pour nos parties intéressées – cela est également crucial à la réalisation de notre vision et de nos engagements visant l'accélération de la remise en état et de la fermeture des mines.

Notre utilisation de l'eau est guidée par nos principes de gérance de l'eau qui mettent l'accent sur :

  • la conservation de l'eau
  • la réutilisation et le recyclage
  • le retour d'eaux usées traitées au bassin versant

Nous continuons d'investir dans la recherche et le développement sur les méthodes de traitement de l'eau, notamment dans le cadre d'une collaboration de l'industrie, de recherches universitaires et du pilotage de nouvelles technologies.

Suncor a aussi l'intention de prolonger son engagement à gérer les ressources en eau en établissant un nouvel objectif à long terme en matière d'eau. Celui-ci s'appuiera sur notre objectif précédent en matière d'eau, sur le succès de notre stratégie de gestion de l'eau et sur les commentaires reçus des communautés autochtones. Nous nous attendons à ce que le nouvel objectif tienne compte de nos besoins en eau et de la nécessité de préserver des bassins versants sains et propres.

La gestion de l'eau est essentielle à nos activités et au bien-être de l'environnement; c'est la raison pour laquelle nous prenons des mesures pour adopter des pratiques de gestion durable de l'eau au sein de notre entreprise.
Anita Selinger
Spécialiste, Traitement de l’eau

Consommation d'eau douce et intensité de cette consommation à Suncor en 2018

En 2018, notre consommation d'eau douce a été de 46,52 millions de m3. Cette augmentation reflète le démarrage de Fort Hills. À notre usine de base du secteur Sables pétrolifères, nous continuons d'optimiser les taux de recyclage des eaux usées afin de réduire le volume d'eau douce que nous prélevons de la rivière Athabasca.

Consommation d'eau douce
Intensite de la consommation d'eau douce

* Pour en savoir plus sur ces graphiques et les données qu'ils contiennent veuillez consulter les notes sur les données sur la performance (8 – notes sur l'eau et l'eau retournée).

Points saillants de la gérance des ressources en eau

Conservation de l'eau

Exploitation minière et extraction

Notre usine de base du secteur Sables pétrolifères détient un permis qui l'autorise à prélever 59,8 millions de m3 d'eau chaque année de la rivière Athabasca, soit environ 0,3 % du débit moyen annuel de la rivière. Nous continuons de fonctionner bien en deçà des limites de notre permis d'utilisation de l’eau, prélevant moins d'eau que notre permis ne l'autorise, même avec la hausse de nos niveaux de production.

Nous avons un permis distinct qui nous autorise à prélever jusqu’à 39,3 millions de m3 d’eau annuellement pour le projet Fort Hills. L’intensité de la consommation d’eau douce à Fort Hills est élevée en raison de l'accélération de la production à l’installation. Fort Hills accumule des stocks d’eau en vue de recycler celle-ci. À mesure que nous comprenons mieux notre consommation d'eau et l'intensité de cette consommation pour les opérations à Fort Hills, nous continuerons d’explorer des occasions de réduire davantage notre consommation d’eau. Ensemble, les autorisations pour l’usine de base et Fort Hills représentent environ 0,5 % du débit moyen annuel de la rivière Athabasca.

Côte Est du Canada

Dans le cadre de nos activités extracôtières, notre consommation d'eau douce se limite à celle dont nous avons besoin pour la cuisine, la consommation humaine, les installations sanitaires et les autres usages domestiques. L'eau utilisée dans le cadre de nos activités sur la côte Est du Canada est soit produite au large par désalinisation, soit transférée par navire de St. John's, à Terre-Neuve, vers notre installation.

Réutilisation et recyclage

Exploitation minière et extraction

La première phase importante de notre stratégie en matière d'eau dans le secteur Sables pétrolifères comporte le transfert d'eau résiduelle traitée de notre usine de base du secteur Sables pétrolifères vers notre réseau d'eau pour l'exploitation in situ. Aux installations in situ, l'eau résiduelle sert d'approvisionnement en eau d'appoint. Le résultat est un système qui permet que quelque 10 000 m3 (soit l’équivalent de quatre piscines olympiques) d'eau résiduelle par jour soient utilisés comme eau d'appoint plutôt que d'être stockés dans nos bassins de résidus. Depuis 2010, nous avons réutilisé 10,7 millions de m3 d'eau résiduelle dans le cadre de nos activités d’exploitation in situ.

Ces dernières années, nous avons également vu une réduction de la consommation d'eau douce à notre usine de base du secteur Sables pétrolifères, en raison du recyclage optimisé des eaux usées et de leur retour dans l'environnement. Environ 88 % de l'eau utilisée par nos installations minières et d'extraction en 2018 était de l'eau résiduelle recyclée.

Exploitation in situ

À notre installation in situ Firebag, environ 93 % de l'eau consommée est recyclée. L'eau d'appoint est constituée d’eaux usées recyclées provenant de nos installations de valorisation et d'utilités du secteur Sables pétrolifères, d'eau de ruissellement collectée à l'intérieur des limites de l'installation et de puits d'eau souterraine.

À notre installation in situ MacKay River, près de 100 % de l'eau est recyclée et cette installation ne produit aucun rejet liquide. La plus grande partie de l'eau d'appoint est de l’eau souterraine, mais il est important de faire remarquer que cette eau a généralement une teneur trop élevée en sel et en minéraux pour être utilisée comme eau potable ou pour l'agriculture.

Aval

Nos raffineries utilisent de l'eau douce pour les procédés de chauffage et de refroidissement. Bien que la consommation d'eau soit restée relativement stable, des initiatives locales ont entraîné une utilisation plus efficace de l'eau.

À notre raffinerie d'Edmonton, environ 33 % de l'eau consommée en 2018 était des eaux usées recyclées provenant de l'usine de traitement des eaux usées municipale de Gold Bar – d'où une réduction considérable de la quantité d'eau douce prélevée de la rivière Saskatchewan Nord.

La raffinerie de Suncor à Commerce City utilise à la fois de l’eau municipale et de l'eau souterraine qu'elle collecte pour la production de vapeur et le refroidissement, ainsi que pour éliminer les contaminants naturels du pétrole brut, notamment les sels et les minéraux, afin d’empêcher la corrosion dans les unités de traitement. Une grande partie de cette eau est recyclée pour réutilisation à notre installation et la portion restante est traitée et rejetée dans un cours d'eau local, Sand Creek, en vertu d'un permis délivré par le Colorado Department of Public Health and Environment.

Retour d'eau traitée au bassin versant

La principale source d'eau d'appoint pour nos activités d'exploitation minière et d'extraction est la rivière Athabasca. En 2018, notre usine de base du secteur Sables pétrolifères a prélevé environ 15,7 millions de m3 d'eau de la rivière Athabasca et retourné 2,2 millions de m3 d'eau traitée à cette rivière.

Dans le cadre de notre plan de fermeture de mines, nous étudions actuellement des moyens de retourner de façon sûre de l'eau résiduelle traitée dans l'environnement. Nous menons un essai pilote de ces procédés à notre lac de kettle de démonstration – maintenant connu sous le nom de lac Miwasin – en utilisant un système en circuit fermé où nous maintiendrons le contrôle de l'eau pendant un certain nombre d'années et une fois qu'elle répondra aux exigences réglementaires, et sur approbation du gouvernement, nous prévoyons permettre à l'eau du lac Miwasin de se déverser naturellement dans l'environnement.

Le lac de kettle de démonstration fait partie de notre programme de développement de technologies de fermeture aquatique, conçu pour assurer la remise en état réussie de nos sites miniers. Le projet de lac de kettle de démonstration incorpore le procédé de traitement des résidus liquides dit structure d'entreposage aquatique permanente (PASS) comme première étape pour accélérer le processus d'établissement d'un lac capable de soutenir un écosystème aquatique complet. Une couverture aquatique sera maintenant établie sur les résidus traités et on utilisera le même procédé que celui qui est planifié pour le système de drainage de fermeture à grande échelle.

Les lacs de kettle sont un élément nécessaire des plans de remise en état et de fermeture réussis. Ils sont considérés comme une pratique exemplaire dans les industries minières partout dans le monde. Il existe un certain nombre de lacs de kettle en Alberta créés à partir d'anciennes mines de charbon à ciel ouvert qui sont maintenant utilisés pour la pêche récréative et la baignade et qui continuent d'être colonisés naturellement par les poissons et de servir de lieu de rassemblement pour les oiseaux migrateurs. La recherche et la compréhension additionnelles dérivées de ce travail devraient aider à assurer que les lacs de kettle demeurent des éléments viables du paysage de fermeture.

Recherche et développement

À mesure que Suncor continue de mener et d'innover dans le domaine du traitement de l'eau, nous partagerons les leçons apprises et les technologies avec nos pairs de l'industrie par l'intermédiaire de la Canada’s Oil Sands Initiative Alliance (COSIA). Ce faisant, nous sommes persuadés de pouvoir réduire l'empreinte opérationnelle régionale et mieux protéger les ressources en eau.

Centre de technologie de la gestion de l'eau (WTDC)

Le Centre de technologie de la gestion de l'eau (WTDC) est un exemple de notre collaboration avec l'industrie. Le WTDC de 145 millions $, attenant à l'installation de traitement centrale de drainage par gravité au moyen de vapeur (DGMV) Firebag de Suncor, est maintenant opérationnel.

Suncor et ses partenaires utiliseront l'installation pour tester simultanément plusieurs technologies de traitement de l'eau, ce qui permettra aux partenaires de mener davantage d'essais pilotes qu'ils ne pourraient le faire seuls, tout en partageant les risques et les coûts. Cela permettra aux exploitants d'accélérer le développement et la mise en œuvre de nouvelles technologies de traitement de l'eau, ce qui en définitive raccourcira le délai actuel de huit ans requis pour tester les technologies sur le terrain et les mener au stade de l'application commerciale.

Le WTDC permettra aux sociétés partenaires de tester plus de technologies qu'elles ne le pourraient chacune de leur côté, tout en partageant les risques et les coûts de développement.
Brad Sobey
Directeur, Développement des technologies d'exploitation

En mai 2019, Suncor a été nommée champion dans la catégorie de l'excellence opérationnelle et des projets – sables pétrolifères dans le cadre des JWN Energy Excellence Awards, pour le Centre de technologie de la gestion de l'eau.

Traitement de l'eau produite par osmose inverse à haute température

Suncor s'est associée à Devon Energy et à Suez Water Technologies and Solutions – avec le soutien financier d'Emissions Reductions Alberta (ERA) – dans le cadre d'un projet qui développe des membranes d'osmose inverse à haute température convenant aux conditions de traitement du DGMV. Si le projet est couronné de succès, une usine utilisant des membranes à haute température pourrait réduire l'énergie et l'infrastructure requises pour le procédé de traitement d'eau du DGMV.

Apprenez-en davantage dans cette vidéo où Mick McGregor, ingénieur principal, Technologie, à Suncor explique le procédé d’osmose inverse à haute température.

Installation de traitement des eaux usées de Commerce City

En 2017, notre raffinerie de Commerce City a mis en service une amélioration de 65 millions $ à son installation de traitement des eaux usées existante, en tirant parti d'une technologie appelée « ultrafiltration par membrane » pour traiter et filtrer l'eau. L'installation est l'une des premières en Amérique du Nord à utiliser cette technologie pour le traitement de flux d'eaux usées d’une raffinerie.

Sur cette page
Sur cette page
Lectures recommandées
Technologies de valorisation et de raffinage
Collaboration et partenariats
Technologies d'exploitation in situ