Rapport sur le développement durable 2019

Terres et remise en état

Les gisements de sables pétrolifères de l'Alberta sont sous-jacents à 142 000 km2 de terres. À peine 3 %, ou 4 800 km2 de ces terres pourraient être touchés à terme par la méthode minière d'extraction des sables pétrolifères. Les réserves restantes qui sont sous-jacentes à 97 % de la superficie que couvrent les sables pétrolifères sont situées tellement en profondeur qu'elles sont récupérables uniquement par des méthodes de forage (in situ) qui perturbent beaucoup moins les terres en surface que l’exploitation minière.

Réduire notre empreinte et remettre les terres en état

Suncor travaille dans trois principaux domaines pour réduire son impact sur la région boréale :

  1. Réduire l’incidence de nos activités sur les ressources terrestres grâce à la recherche scientifique et aux meilleures pratiques de gestion, tout en travaillant avec les entreprises voisines à réduire les effets cumulatifs du développement.
  2. Accélérer le rythme de la remise en état des terres perturbées, y compris la remise en état des bassins de résidus.
  3. Préserver la biodiversité en travaillant à l’interne ainsi qu’avec nos pairs de l’industrie et des organismes multilatéraux à des initiatives visant la conservation et la remise en état des habitats pour les oiseaux, mammifères, poissons et autres animaux.

L'utilisation finale des terres demeure une priorité tout au long du cycle de vie d'un projet, de la planification de celui-ci jusqu'à la fin de l’exploitation et à la remise en état.

La remise en état progressive commence dès que les terres perturbées ne sont plus activement exploitées; cela comprend les sites d’exploitation minière et les bassins de résidus, les routes, les installations et les bâtiments des usines, les puits et les pipelines. Notre défi consiste à réduire la taille et la durée de notre empreinte afin de faciliter le rétablissement d'une biodiversité et de maintenir la fonction des écosystèmes naturels à proximité.

L'amélioration continue des pratiques de remise en état des sites d'exploitation de sables pétrolifères est un élément de notre vision globale du développement responsable qui assure un environnement sain pour aujourd'hui et demain.
Christine Daly
Conseillère principale, Développement durable

Une fois que les activités productives d'une installation de sables pétrolifères ont pris fin, la réglementation exige que l'exploitant procède au déclassement du site et à sa remise en état.

Progrès en 2018 en matière de remise en état

Usine de base

Depuis que Suncor a entrepris des activités à l'usine de base en 1967, le projet a perturbé 22 224 hectares cumulatifs de terres dans la région de l'Athabasca. Depuis 2018, nous avons remis en état de façon cumulative environ 10 % de la superficie totale de terres perturbées, y compris 2 275 hectares de remise en état terrestre et 48 hectares de remise en état sous forme de milieux humides et aquatiques.

Nous avons planté environ 310 000 semis d'arbres et d'arbustes dans des zones remises en état à l'usine de base en 2018, ce qui porte le nombre total de semis plantés à près de 8,3 millions. En outre, des membres des communautés autochtones, des stagiaires autochtones et des employés de Suncor ont planté environ 4 000 plantes aquatiques (de 15 espèces différentes) le long des rives du lac Miwasin.

Fort Hills

La production a officiellement débuté à Fort Hills en 2018. À mesure que de nouvelles mines sont développées, l'empreinte de perturbation augmente de façon considérable; cependant, Suncor recherche continuellement des occasions de réduire son empreinte et de remettre en état progressivement des secteurs qui ne sont plus requis pour la production.

Bien que la production ne fasse que commencer à Fort Hills, des activités de remise en état ont déjà été entreprises.

En date de 2018, Fort Hills avait mené à bien une remise en état terrestre sur 19 hectares* et une remise en état sous forme de milieux humides et aquatiques sur 16 hectares, ainsi qu'une remise en état temporaire sur 241 hectares*.

Suncor a planté environ 18 000 semis d'arbres en 2018 autour d'un lac de compensation de l'habitat (conforme au principe de perte nette nulle et donc appelé « No Net Loss Lake ») pour compléter la remise en état entreprise en 2015. Au total, nous avons planté 75 000 semis d'arbres et d'arbustes sur environ 23 hectares autour du No Net Loss Lake.

Firebag

En 2018, une superficie de 11,5 hectares a été remise en état de façon permanente à l'installation Firebag, ce qui porte la superficie totale remise en état à un peu plus de 20 hectares. Nous avons également planté environ 33 000 semis d'arbres et d'arbustes à l’emplacement de divers bancs d'emprunt et plateformes d'exploitation.

Vocation des terrains dans le secteur sables petroliferes

* Le total des terres perturbées correspond au total de l'empreinte active des activités de mise en valeur des sables pétrolifères, comprenant les hectares (ha) cumulatifs pour les terrains défrichés, perturbés, prêts à être remis en état, les sols en place et remis en état de façon permanente. La zone déclarée comme terrains remis en état est un sous-ensemble de l’empreinte active totale et la zone de terrains non remis en état pour l’année de déclaration. Pour plus de détails sur la définition de remise en état, voir les Mises en garde. Pour en savoir plus sur ce graphique et les données qu'il contient, veuillez consulter les notes sur les données sur la performance (10 – notes sur la perturbation des terres et la remise en état).

Projets de remise en état

Suncor continue de remettre en état de façon progressive les secteurs qui ne sont plus nécessaires pour l'exploitation des sables pétrolifères. Suncor mène aussi des recherches dans le but de permettre un meilleur rétablissement d'un potentiel d'utilisation des terres équivalent du point de vue écologique, temporel et des coûts.

Tourbière Nikanotee

Les terres humides sont une partie importante des efforts de remise en état de Suncor. À ce jour, Suncor a remis en état près de 50 hectares sous forme de terres humides et de lacs (les terres remises en état n'ont pas été certifiées comme telles par les organismes gouvernementaux de réglementation. Pour plus de détails sur la signification de remise en état, voir les mises en garde du présent rapport.)

En 2013, Suncor a achevé la construction d’une tourbière de trois hectares, qui porte le nom de tourbière Nikanotee (prononcer Ni-ga-no-ti; un mot cri qui signifie « avenir »). Cette tourbière est alimentée par un bassin versant artificiel de 32 hectares, situé à notre usine de base du secteur Sables pétrolifères près de Fort McMurray, en Alberta. Le projet est l’aboutissement de plus de 10 années de recherche collaborative. Cette réalisation a fait de Suncor l'une des premières entreprises au monde à recréer entièrement ce type de milieu humide. Nous avons réalisé ce travail en collaboration avec des chercheurs universitaires et des consultants de partout en Amérique du Nord.

« La tourbière est le type de zone humide qui domine dans la forêt boréale et c'est pourquoi nous voulions voir si nous pouvions en recréer une lorsque nous remettons les terres en état, indique Lisa Bridges, spécialiste, Remise en état – Biodiversité, Amont. Tous nos résultats à ce jour indiquent qu'il est possible pour une mine de sables pétrolifères de bâtir une tourbière qui fonctionne de façon semblable à une tourbière d'origine naturelle ».

La modélisation de la faisabilité hydrologique de la tourbière Nikanotee a été dirigée par l’Université de Waterloo en partenariat avec la Cumulative Environmental Management Association (CEMA). Suncor a financé la conception et la construction de la tourbière. Nous finançons aussi la recherche et la surveillance du site aménagé en collaboration avec Teck Resources et la Compagnie Pétrolière Impériale.

Nos résultats jusqu'ici révèlent que la nappe phréatique est stable, que la tourbière emmagasine du carbone (une fonction clé des tourbières) et que le système de tourbière soutient les espèces de végétation indigène et l'habitat faunique – on a même observé un ours près de sa tanière à l'hiver 2018.

La tourbière Nikanotee est maintenant un projet conjoint de l’industrie et à ce titre, une contribution de Suncor aux autres membres de la COSIA.

Wapisiw Lookout

De 1967 à 1997, Wapisiw Lookout – qui s'appelait à l'origine le Bassin 1 – a reçu des résidus de production aux fins de stockage. À mesure que la production a pris de l'expansion au fil des ans, le bassin aussi. Les activités de fermeture ont débuté en 2007 et le bassin a été transformé en un bassin versant de 220 hectares (544 acres) qui se déverse dans un milieu humide marécageux florissant.

Depuis que Suncor est devenue la première société d'exploitation de sables pétrolifères à remettre en état un bassin de résidus sur lequel il est possible de circuler, Wapisiw Lookout s'est transformé d'un champ d'herbe en une jeune forêt et zone humide.

La surveillance de la végétation nous indique que les arbres croissent à un rythme supérieur aux normes de l'industrie forestière et que la densité des arbustes a augmenté, ce qui signifie que les plantes poussent naturellement à partir de sources de semences à proximité. Il est gratifiant de voir Wapisiw Lookout prospérer.
Lelaynia Wells
Spécialiste, Remise en état – Foresterie, Amont

Des crapauds du Canada, des rainettes faux-grillon et des grenouilles des bois, les trois espèces d'amphibiens présentes dans la région de Fort McMurray, ont été observés à Wapisiw. Des œufs de crapauds du Canada – une espèce classée comme « potentiellement en péril » en Alberta – et de rainettes faux-grillon ont été observés, ce qui indique que les deux sexes de ces espèces sont capables de repérer le site de Wapisiw et choisissent de s'y reproduire.

Des cerfs, des renards, des coyotes, des orignaux, des tétras, des pygargues à tête blanche, des ours noirs et de nombreuses autres espèces d'animaux fréquentent aussi Wapisiw Lookout ou s'y sont établis.

Wapisiw Lookout à l'usine de base
Wapisiw Lookout à l'usine de base.

Lac Miwasin

Dans le cadre de notre plan de fermeture de mines, nous étudions actuellement des moyens de retourner l'eau résiduelle traitée de façon sécuritaire dans l'environnement. Nous menons un essai pilote de ces procédés à notre lac de kettle de démonstration – maintenant connu sous le nom de lac Miwasin. Dans ce système à circuit fermé, nous maintiendrons le contrôle de l'eau pendant un certain nombre d'années et une fois qu'elle répondra aux exigences réglementaires, sur approbation du gouvernement, nous prévoyons permettre à l'eau du lac Miwasin de se déverser naturellement dans l'environnement.

Le lac Miwasin fait partie de notre programme de développement de technologies de fermeture conçu pour assurer la remise en état réussie de nos sites miniers. Ce projet utilise la technologie de traitement des résidus fluides dite structure d'entreposage aquatique permanente (permanent aquatic storage structure ou PASS) comme première étape pour l'établissement d'un lac capable de soutenir un écosystème aquatique complet.

Grâce à cette approche améliorée, nous croyons que nous pouvons créer un lac entièrement fonctionnel dans un écosystème de forêt boréale remis en état plusieurs décennies plus tôt qu'avec les autres options de remise en état.
Rodney Guest
Directeur divisionnaire, Eau et fermeture, Amont

En août 2018, des aînés autochtones et des stagiaires et étudiants d'été autochtones de Suncor ont participé à la plantation de végétaux sur les rives du lac. La liste de plantation comprenait des plantes des milieux humides importantes du point de vue culturel, notamment l'acore odorant, la hiérochloé odorante et le myrique baumier, recommandées par des aînés autochtones et détenteurs de savoir par l'entremise d'une étude sur les plantes des milieux humides ayant une valeur culturelle parrainée par Suncor. Il s'agissait d'une occasion pour les communautés autochtones de constater que leur participation améliore les résultats des activités de remise en état, de continuer à partager leurs connaissances à propos des espèces plantées et de constater les progrès du lac Miwasin.

En mai 2019, des membres des Premières Nations et de la communauté métisse ont été invités à l’atelier sur le lac Miwasin / le système de traitement des milieux humides. L’atelier a donné l’occasion de recueillir davantage de commentaires sur les projets de recherche et de surveillance proposés pour le programme de surveillance dirigé par la communauté dans le cadre du projet du lac Miwasin.

Processus de remise en état à phases multiples de Suncor

Elaboration d'un plan de remise en état et de fermeture d’une mine

Avant de développer une nouvelle mine, nous élaborons des plans de remise en état de la mine et de fermeture de mine sur la durée de vie de la mine qui définissent de quelle façon et à quel moment les terres perturbées seront remises en état. Ces plans sont mis à jour régulièrement sur toute la durée de vie du projet, ce qui nous permet d'inclure de nouveaux développements et de nouvelles technologies dans le plan de fermeture.

Le gouvernement de l’Alberta doit autoriser les plans de remise en état pour tous les nouveaux projets et autoriser les plans mis à jour à mesure qu'ils sont élaborés.

L'exploitation minière des sables pétrolifères nécessite de creuser à une profondeur allant jusqu’à 80 mètres sous la surface, ce qui crée une fosse minière que l'on remplit généralement par la suite de morts-terrains ou de résidus du procédé d'extraction. Avant le début de l'exploitation minière, nous récupérons les sols et les morts-terrains convenables qui recouvrent le gisement de sables pétrolifères. Les sols sont utilisés dès que la zone est prête à être remise en état ou encore stockés pour utilisation ultérieure.

Auparavant, il pouvait s'écouler de nombreuses années entre l’enlèvement des sols et des morts-terrains et le début de la remise en état des terres. Nous travaillons à réduire ce délai afin que les zones perturbées redeviennent accessibles peu de temps après leur création, selon un processus appelé remise en état progressive.

Élaboration d'un plan de remise en état et de fermeture d'une installation in situ

Comme dans le cas d'une mine, nous élaborons aussi des plans de conservation, de remise en état et de fermeture pour les terres perturbées par nos activités in situ. Une réglementation relativement récente exige que chaque installation in situ élabore dorénavant un plan de conservation, de remise en état et de fermeture à l'échelle du projet (project-level conservation, reclamation and closure plan ou PLCRCP) et qu'elle le mette à jour tous les cinq ans. Cette approche intégrée de la planification et de l'exécution des activités de conservation, de remise en état et de fermeture fournit un plan à l'échelle du projet pour le rétablissement d'un potentiel d'utilisation des terres équivalent ainsi que des résultats environnementaux à long terme et durables après la fermeture.

Conformément aux directives spécifiques de l'Agence de réglementation de l'énergie de l'Alberta, les installations in situ doivent fournir de l'information sur les terrains perturbés et remis en état. Étant donné que les plateformes d'exploitation in situ peuvent être utilisées pour des périodes plus longues que prévu au départ, l'accent est mis sur la remise en état des bancs d'emprunt aux installations in situ de Suncor. Les bancs d'emprunt remis en état fourniront une matrice de hautes terres, de milieux humides et de lacs typiques de la forêt boréale locale

Certification des terres remises en état : un enjeu complexe

Certains se demandent pourquoi si peu de terres perturbées par l'industrie des sables pétrolifères ont été certifiées comme étant « remises en état » par l'organisme de réglementation. Autant pour l'organisme de réglementation que pour les parties intéressées, il doit être démontré que les terres remises en état sont en voie de fermeture finale, ce qui, dans le cas de nos activités dans la région de Wood Buffalo, veut dire une forêt boréale autosuffisante composée d'espèces localement communes. Des évaluations auront lieu à divers moments tout au long de ce processus et porteront surtout sur le succès de la végétalisation.

L’organisme de réglementation délivrera un certificat de remise en état lorsqu'un potentiel d'utilisation des terres équivalent a été rétabli. Le potentiel d'utilisation des terres doit considérer les caractéristiques physiques, chimiques et biologiques du terrain, notamment :

  • la topographie
  • le drainage
  • l'hydrologie
  • les sols
  • la végétation

En 2009, le gouvernement de l'Alberta a mis en place un système d'établissement de rapports sur la remise en état qui aide le public à mieux comprendre les progrès réalisés pendant le processus de remise en état. L'oil sands information portal (OSIP) se veut un guichet unique d'information; ce portail public contient une carte interactive et une bibliothèque de données.

Plantation au lac de démonstration, anciennement connu sous le nom de lac Miwasin
Plantation au lac Miwasin, anciennement le lac de kettle de démonstration.

Perturbation des terres

Perturbation des terres par l’exploitation in sit

Sur environ 97 % de leur superficie, les réserves de sables pétrolifères du Canada sont récupérables au moyen de la technologie in situ, dont l'empreinte est similaire à celle de la production de pétrole classique. La surface de terres perturbée par les activités in situ ne représente qu'environ 15 % de celle qui le serait dans le cas d'une exploitation minière classique.

À mesure que l'industrie des sables pétrolifères prend de l'expansion, on s'attend à ce que le ratio de terres perturbées par le développement diminue en raison du progrès des activités de remise en état.

Cependant, les projets d'exploitation in situ de sables pétrolifères, de même que l'exploration pétrolière et gazière, la foresterie et les autres activités industrielles ont un impact réel. Les routes, lignes sismiques, corridors de lignes électriques et emprises de pipelines créent des chemins linéaires qui causent une fragmentation de la forêt et peuvent avoir un effet négatif sur les habitats fauniques. Des bancs d'emprunt pour l'argile et le gravier sont requis pour la construction de ces installations, mais une remise en état progressive peut typiquement être entamée tôt dans la vie du projet.

Autres défis liés à la perturbation des terres

Dans le cours normal de nos activités, nous menons des activités de restauration au besoin à nos établissements de détail du secteur Aval. Ces activités de restauration sont réalisées parallèlement à la modernisation des installations et des réservoirs aux établissements existants et aussi lorsque des établissements sont en situation de fermeture. Nous menons également des activités de restauration à nos installations du secteur Sables pétrolifères au besoin.

Collaborations au sein de l'industrie et recherche et surveillance en matière de remise en état

Suncor participe à plusieurs projets de recherche et de surveillance qui l'aident à comprendre l’impact du développement sur la forêt boréale et les mesures qu’elle peut mettre en œuvre afin d’améliorer les efforts de remise en état.

Parmi ces projets visant à soutenir les espèces d'arbres, d'arbustes et de plantes aquatiques indigènes qui sont des éléments importants des écosystèmes de la forêt boréale sur le plan écologique et culturel, notons :

  • Dans le cadre de l'étude sur les plantes des milieux humides importantes du point de vue culturel nous avons fait équipe avec des aînés de cinq communautés des Premières Nations pour dresser une liste de dix plantes des milieux humides importantes à cultiver et à planter dans le cadre des activités de remise en état.
  • La Chaire de recherche industrielle sur la remise en état des terres forestières poursuit sur son succès initial à mieux comprendre le développement du couvert forestier et travaille à améliorer la croissance des arbres pendant l’établissement et le développement d’un peuplement forestier. Le programme élabore également des recommandations visant l’établissement de conditions de terrain et de communautés forestières plus spatialement différenciées.
  • La Chaire de recherche industrielle en restauration terrestre se penche sur la croissance racinaire des espèces d'arbres et d'arbustes de la forêt boréale afin de fournir une connaissance des écosystèmes de la forêt boréale pouvant être incorporée aux plans de remise en état et de fermeture.
  • Le Long-Term Plot Network, créé en 2000, recueille des données sur le sol, les arbres et la végétation tous les cinq ans à partir de placettes permanentes. Les données sont utilisées pour explorer les tendances à long terme des propriétés des sols, de la productivité des forêts et de la composition de la communauté végétale dans les zones d'exploitation de sables pétrolifères remises en état.

Dans le cadre d’une initiative plus vaste à l’échelle du continent, le programme Boreal Monitoring Avian Productivity and Survivorship nous permet de comprendre la dynamique et la diversité des populations aviaires dans les habitats remis en état et perturbés dans la région de l’Athabasca où sont exploités les sables pétrolifères. Grâce à une surveillance continue, le programme évalue les effets des perturbations sur la qualité de l’habitat aviaire et se penche aussi sur des concepts de remise en état pour aider à orienter nos travaux dans ce domaine.

L'évaluation et la surveillance des risques pour la santé humaine et la faune se sont poursuivies en 2018 afin de s'assurer que les terres perturbées par l'exploitation minière et in situ sont remises en état de manière à réduire les risques pour la santé des humains et des animaux sauvages.

Collaboration en matière de technologies de gestion des résidus

À titre d’entreprise déterminée à accélérer les améliorations en matière de performance environnementale, Suncor partage de l'information sur ses travaux de gestion des résidus avec d’autres sociétés membres de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA).

En retour, nous obtenons accès aux technologies que les autres entreprises membres utilisent pour gérer des bassins de résidus existants.

Le programme Faster Forests

Le programme Faster Forests est conçu pour corriger la fragmentation forestière en plantant stratégiquement des arbres dans les zones perturbées de la région des sables pétrolifères.

En 2018, près de 300 000 arbres et arbustes ont été plantés, portant le nombre total d'arbres et d'arbustes plantés depuis 2009 à environ cinq millions.

La plantation d'arbres et d'arbustes indigènes est un important volet de ce programme. Ces jeunes plants aideront les sites d'exploitation de sables pétrolifères remis en état à établir des écosystèmes forestiers et à devenir intégrés avec les forêts environnantes plus rapidement que les zones remises en état au moyen de graminées, comme c'était la pratique par le passé.

Le résultat : une intégrité et une biodiversité écologiques accrues. Les arbustes à petits fruits, comme les bleuets et les amélanchiers, sont importants pour les communautés autochtones et les animaux.

Suncor a utilisé les leçons tirées du programme Faster Forests et les a incorporées à ses activités. Cette pratique nous permet de corriger des perturbations passées où la revégétalisation ne se faisait pas autrement.

Oil Sands Vegetation Cooperative

L'Oil Sands Vegetation Cooperative a été lancée par des exploitants miniers de sables pétrolifères en 2009 pour recueillir des semences d'arbustes indigènes de façon efficiente et collective. Ce programme de collecte de semences avait pour objet de fournir les semis dont les entreprises avaient besoin pour réaliser leurs programmes de remise en état annuels, ainsi que pour former un stock semencier durable de plantes indigènes pour répondre aux exigences de l'industrie dans son ensemble. Depuis 2009, le programme de collecte de semences a été étendu aux activités in situ.

Le mandat de la Vegetation Cooperative a aussi évolué pour inclure la réalisation collaborative de recherches visant à soutenir le stockage, la germination, la culture en pépinière et la plantation de semis provenant des graines recueillies dans le cadre du programme. Voici des exemples de ces recherches : amélioration de la longévité des semences en stockage, germination des espèces d'arbustes indigènes, propagation végétative des arbustes de la forêt boréale et mesure de la réussite des arbustes cultivés à partir des semences collectées par la coopérative.

Au cours de la première décennie depuis sa création, la collecte de semences par la Vegetation Cooperative a joué un rôle majeur dans le soutien du programme de remise en état courant de Suncor en fournissant les semences nécessaires à la culture d'arbres et d'arbustes en santé. Elle soutient aussi les futurs programmes de remise en état de Suncor en stockant suffisamment de semences pour faire pousser des millions de semis de multiples espèces d'arbres et d'arbustes.


* Les terrains remis en état n'ont pas été certifiés comme tels par les organismes gouvernementaux de réglementation. Pour plus de détails sur la signification de remise en état, voir les mises en garde du présent rapport.

Sur cette page
Sur cette page
Lectures recommandées
Données sur la performance
Relever le défi des changements climatiques
Ensemble, nous innovons