Rapport sur le développement durable 2018

Technologies d'exploitation minière

Décarbonisation

Suncor s'est engagée à développer des technologies qui lui permettront de produire du pétrole brut à partir de ses projets dans le secteur des sables pétrolifères selon des coûts d'approvisionnement et une empreinte écologique égaux ou inférieurs à ceux de la production de pétrole classique. Cela pourrait se faire en partie par la décarbonisation sélective de nos produits tirés des sables pétrolifères.

Qu’est-ce que cela signifie?

Le bitume est un mélange complexe de composés, dont des constituants hydrocarbonés lourds qui doivent être considérablement valorisés et raffinés avant de pouvoir être utilisés comme essence, carburant diesel ou autre combustible. La valorisation fait référence aux processus qui augmentent le ratio hydrogène-carbone de ces constituants lourds. Une façon d'atteindre ce résultat est de rejeter une partie du carbone contenu dans le bitume. Cette « décarbonisation » est susceptible :

  • d'accroître la valeur du pétrole dérivé du bitume tout en retirant simultanément de façon permanente le carbone, le soufre et les impuretés du réseau mondial de carburants et combustibles
  • de diminuer la quantité de diluant nécessaire au transport et réduire les exigences en hydrogène et en énergie pour le traitement, d'où une réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • d'accroître la capacité pipelinière

La décarbonisation est un domaine d'intérêt stratégique pour le développement technologique à Suncor – des procédés fiables et moins énergivores seront nécessaires pour en réaliser les avantages. On pourrait ainsi obtenir un pétrole brut de plus grande valeur livré à un coût plus bas et avec une incidence environnementale plus faible « du puits aux roues ».

Extraction non aqueuse

Dans le cadre de partenariats avec des fournisseurs d'équipement et des organismes de recherche tels que Innotech Alberta (anciennement Alberta Innovates), nous explorons de nouvelles technologies d'exploitation minière à ciel ouvert et d'extraction de bitume qui pourraient réduire ou éliminer les besoins en eau dans le procédé d'extraction du bitume.

À l'heure actuelle, on utilise de l’eau tiède pour séparer le bitume du sable. Si nous pouvions réduire la quantité d’eau requise dans l’équation et la remplacer par un autre solvant, nous pourrions peut-être ainsi réduire l’utilisation d’eau, les besoins liés aux bassins de résidus et peut-être aussi notre empreinte en gaz à effet de serre en abaissant les températures de fonctionnement et en simplifiant le processus global.

Nous menons actuellement divers essais pilotes en laboratoire au moyen de solvants pour prouver que nous pouvons extraire du bitume efficacement sans eau et produire un mélange sec de sable et d'argiles issu de ce procédé qui pourrait être retourné à la mine aux fins de remise en état.

Ce travail inclut l'évaluation de nombreuses options de traitement pour élaborer un concept optimal en vue d'une démonstration pilote planifiée pour 2019.

Résidus de traitement des mousses

La production de bitume provenant des gisements de sables pétrolifères exploitables par procédé minier comprend un certain nombre d'étapes visant à améliorer la qualité du bitume produit. L'une de ces étapes – appelée « traitement des mousses » – utilise un hydrocarbure léger pour aider à enlever la plus grande partie de l'eau et des minéraux de la mousse de bitume générée dans le circuit d'extraction, faisant en sorte que le bitume dilué obtenu convienne à la valorisation. L'eau et les minéraux font partie d'un flux de résidus connu sous le nom de résidus de traitement des mousses (RTM). Les RTM sont constitués d'eau, de sable, de divers minéraux et d'hydrocarbures résiduels.

Afin d'assurer une gestion efficace des matières RTM (à court et à long terme), il faut considérer certaines des caractéristiques des flux. Les constituants comme les éléments terrestres rares ou les composés contenant du titane ou du zirconium pourraient être des sources de revenus potentiels dans le futur. En même temps, les considérations environnementales pour d'autres constituants nécessitent des plans détaillés pour la disposition à long terme.

L'évaluation du rendement environnemental des RTM fournit un exemple éloquent de collaboration réussie au sein de l'industrie. Par l'intermédiaire de la COSIA, Suncor participe activement à divers programmes visant à mesurer l'impact des RTM et à élaborer des stratégies d'atténuation. Suncor se penche aussi activement sur des façons d'utiliser la bioactivité naturelle observée dans les aires de confinement des résidus pour gérer les impacts environnementaux de ces matières.

De plus, Suncor a reconnu que la présence d'éléments terrestres rares dans les RTM pourrait vouloir dire que ces résidus pourraient être considérés comme une ressource stratégique pour le 21e siècle plutôt que comme un flux de déchets. De nombreux articles utilisés quotidiennement (des piles rechargeables aux lunettes de soudage en passant par les aimants) utilisent des minéraux comme le vanadium ou le titane. La recherche se poursuit pour déterminer s'il est possible de développer des procédés qui dégageraient la valeur de ces éléments sur le plan commercial, tout en améliorant simultanément le rendement environnemental de l'industrie des sables pétrolifères.

Traitement des mousses au solvant paraffinique

Notre mine Fort Hills emploie un traitement des mousses au solvant paraffinique (PFT) pour transformer les mousses produites dans le circuit d'extraction en charge d'alimentation pour les usines de valorisation. Dans le procédé PFT, nous retirons sélectivement une partie des asphaltènes (les fractions lourdes de faible valeur du bitume extrait) pour créer un bitume plus léger, de plus grande qualité qui nécessite moins de diluant pour le transport par pipeline et qui n'a pas besoin d'être valorisée, ce qui nous laisse plus de flexibilité pour le traitement en aval. En raison de ce procédé de décarbonisation partielle, nos émissions de gaz à effet de serre pour le baril moyen extrait à Fort HIlls sont équivalentes à celles du baril de brut moyen raffiné aux États-Unis.

Systèmes de transport autonome

Au début de 2018, nous avons annoncé que nous allions de l'avant avec la mise en place progressive de systèmes de transport autonome dans les mines que nous exploitons, à commencer par la mine North Steepbank. Au cours des six prochaines années, nous prévoyons déployer plus de 150 camions autonomes dans le cadre du programme dans son ensemble, qui constituera l'un des investissements les plus importants au monde dans le domaine des véhicules autonomes électriques.

Les camions autonomes fonctionnent au moyen de GPS, de communications sans fil et de technologies de perception. Le fonctionnement des camions est prévisible et ils sont équipés d'un ensemble de dispositifs de sécurité comme des systèmes d'itinéraires prédéterminés et de détection des obstacles. Ils permettent de réduire l'interaction entre les gens et l’équipement, ce qui diminue les taux d'incident et de blessures potentielles. Les camions utilisés dans le cadre des activités de Suncor sont conçus pour fonctionner en mode autonome ou manuel.

Même si Suncor est la première entreprise à mettre en place ce type d'équipement, cette technologie est commercialement utilisée dans des sites miniers en Australie, aux États-Unis et au Chili.

Les évaluations ont démontré que la technologie comporte de nombreux avantages par rapport aux camions et aux pelles utilisés actuellement. Les nouveaux camions affichent notamment une performance accrue en matière de sécurité, une meilleure efficacité opérationnelle et de plus faibles coûts d'exploitation.

Avec la mise en place de systèmes de transport autonome, certains postes seront modifiés à Suncor au fil du temps. Le déploiement des systèmes selon une approche progressive permettra à l'entreprise de volontairement cibler chaque mine et d'appliquer les leçons apprises d'un cas à l'autre.

Sur cette page
Sur cette page