Rapport sur le développement durable 2018

Relations avec les groupes d’intérêt et les Autochtones

La confiance et l'appui des groupes d'intérêt et des communautés autochtones sont très importants pour Suncor et essentiels au succès du développement énergétique.

Les groupes d’intérêt et les communautés autochtones sont les personnes et les groupes pouvant être touchés par nos activités ou qui, par leurs propres actions, ont un impact sur notre entreprise. Par exemple :

  • propriétaires fonciers et résidents des collectivités
  • gouvernements et communautés autochtones
  • trappeurs
  • gouvernements et organismes de réglementation
  • organisations non gouvernementales et groupes environnementaux
  • partenaires d'investissements dans la collectivité
  • groupes d'affaires
  • clients et fournisseurs
  • employés

Nous mettons tout en œuvre pour créer et maintenir des relations avec les collectivités locales, les Autochtones et les groupes d'intérêt, afin de bien analyser leurs enjeux et préoccupations à propos de nos activités et de l'impact de la mise en valeur proposée. Cela inclut collaborer pour atténuer les incidences environnementales et sociales éventuelles et s’assurer que les collectivités locales profitent du développement énergétique.

4 980

employés

ont suivi la formation en ligne sur la sensibilisation aux Autochtones depuis son lancement en 2015

521

millions de dollars

dépensés auprès de fournisseurs autochtones en 2017

26

établissements de ventes au détail de marque Petro-Canada

appartiennent à des communautés des Premières Nations ou sont loués par celles-ci au Canada

Notre approche

Nous croyons que les personnes et les groupes touchés par les activités de Suncor ont le droit d'être informés, de participer à un processus d'engagement transparent et d'être consultés sur les enjeux et les occasions qui les concernent. Nous cherchons à solliciter de la rétroaction à propos de nos activités et de nos décisions et nous encourageons les groupes d’intérêt et les communautés autochtones à définir la façon dont ils souhaitent être consultés.

Souvent, il s'agit simplement d'une discussion informelle. D'autres fois, c’est un engagement ou des processus de consultation plus formels. Par exemple, nous participons régulièrement à des réunions consultatives communautaires avec plusieurs communautés autochtones.

Nous participons aussi à des forums réunissant divers groupes d'intérêt, dont Ceres, organisme sans but lucratif qui travaille avec les investisseurs et les entreprises pour bâtir le leadership et apporter des pistes de solutions.

Nous participons aussi à des discussions sur des enjeux d'intérêt national avec des intervenants dans le cadre de plusieurs forums. Notre président et chef de la direction, Steve Williams, est membre du comité consultatif de la Commission de l'écofiscalité du Canada qui vise à définir une politique pour favoriser des activités économiques qui appuient les avantages mutuels, dont la création d'emplois, les investissements et l'innovation.

Dans le cadre du système de gestion de l'excellence opérationnelle de Suncor, le cadre de travail sur les relations avec les groupes d'intérêt garantit que nous avons une approche uniforme pour les relations avec les groupes d'intérêt et les communautés autochtones, qu'il s'agisse d'un engagement local ou de l'implication dans les forums nationaux.

Ce cadre de travail décrit les responsabilités et les engagements de Suncor, et il fournit un mécanisme pour tenir compte des besoins, des intérêts et des préoccupations des intervenants locaux et des communautés autochtones afin de les incorporer à nos décisions commerciales quotidiennes. Il est mis en place conformément aux normes et lignes directrices et est appuyé par les méthodes, pratiques et outils.

Principes

Nos principes relatifs aux droits de la personne, aux relations avec les parties intéressées et aux relations avec les Autochtones du Canada définissent nos engagements et nos principales convictions en ce qui a trait aux groupes d’intérêt et aux communautés autochtones près de nos installations. Les principes connexes comprennent ce qui suit :

Les principes en matière de relations avec les parties intéressées et de relations avec les Autochtones du Canada de Suncor sont examinés tous les trois ans. Nous poursuivons le travail pour nous assurer que les principes reflètent l'évolution des attentes sociétales et du contexte externe, notamment l'engagement du gouvernement à adopter la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA).

Suncor appuie l'appel à l'action de la Commission de vérité et réconciliation afin que les entreprises adoptent la DNUDPA comme cadre de réconciliation pour nos relations avec les peuples autochtones du Canada. Pour la mise en œuvre de ce cadre, Suncor souhaite s'engager de façon significative auprès des communautés, être à l'écoute, favoriser un dialogue franc à propos de nos relations historiques ainsi que continuer à approfondir les relations afin de dégager un large consensus pour ses projets. Suncor poursuit également son engagement auprès des leaders d'opinions autochtones afin de continuer à perfectionner nos connaissances et notre compréhension du DNUDPA.

Responsabilités et engagements

Tous les employés et entrepreneurs de Suncor qui participent à des activités dont la gestion opérationnelle relève de Suncor sont tenus de respecter ces principes. Tous les directeurs sont en outre tenus de faire la promotion de nos convictions et nos méthodes décrites dans ces principes dans les coentreprises qui ne sont pas exploitées par Suncor.

Le chef de la direction de Suncor doit veiller à la mise en place des principes en matière de relations avec les parties intéressées et de relations avec les Autochtones du Canada de Suncor et rendre compte au conseil d'administration.

Nos principes en matière de relations avec les parties intéressées et de relations avec les Autochtones du Canada décrivent notre engagement à développer et à maintenir des relations positives et utiles avec les groupes d'intérêt et à collaborer étroitement avec les Autochtones du Canada et leurs communautés pour bâtir et entretenir des relations efficaces, à long terme et mutuellement avantageuses.

Outre ces ententes décrites dans les principes, nous avons aussi conclu des ententes avec des communautés autochtones. Ces ententes portent sur la façon dont nous collaborons sur diverses questions comme la consultation aux façons de tirer des bénéfices de notre industrie par le biais d'occasions d'affaires et des occasions d'emploi/de perfectionnement et de formation.

Gouvernance intégrée sur les relations avec les Autochtones

Pour répondre aux attentes croissantes, nous reconnaissons la nécessité d'intégrer notre approche aux relations avec les parties intéressées et les Autochtones à l'échelle de l'entreprise. L’une des façons d’y arriver est au moyen d'une structure de gouvernance intégrée sur les relations avec les Autochtones. Cette structure contribue à la coordination du travail au sein de l'entreprise.

La structure de gouvernance sur les relations avec les Autochtones de Suncor comporte trois groupes interconnectés qui jouent chacun un rôle pour assurer que nos activités sont coordonnées afin de promouvoir des relations de collaboration solides avec les Autochtones du Canada. Parmi ces avantages, mentionnons :

  • un groupe composé de vice-présidents : axé sur la stratégie – et lié à un sous-comité où l’on retrouve la plupart des membres de la haute direction de Suncor
  • un réseau : axé sur la planification et la mise en œuvre – le lien avec le travail mené par Suncor auprès des communautés et la mise en œuvre de l'objectif social
  • des équipes multidisciplinaires – environnement et réglementation, perfectionnement de la main-d’œuvre et développement commercial

Ces groupes se rencontrent régulièrement pour s'assurer que les priorités sont établies et qu'elles progressent. La structure de gouvernance contribue également à assurer que l'information, les approches et les meilleures pratiques sont partagées à tous les niveaux et dans toutes les installations.

La mise en œuvre de notre approche

Nous croyons qu'il faut des efforts et un engagement constants pour entretenir de bonnes relations. Il faut donc s'impliquer et faire partie de la collectivité, afin de pouvoir écouter les parties intéressées et les membres des communautés autochtones et de s’engager auprès d’eux. Voici quelques exemples de notre façon de faire :

Étude sur les plantes des milieux humides

En 2014, Suncor et Alberta Innovates ont mené une étude sur les plantes des milieux humides. L'objectif de cette étude est d'établir des liens entre le savoir traditionnel et l’information scientifique occidentale, tout en renforçant les relations de Suncor avec les communautés autochtones dans la région de l'Athabasca où les sables pétrolifères sont mis en valeur.

Au cours de la deuxième année de l'étude, 12 plantes des milieux humides importantes du point de vue culturel ont été sélectionnées lors d'une rencontre qui réunissait des aînés ainsi que des représentants de Suncor et d'une firme de consultation en environnement. Ces apprentissages sur les plantes traditionnelles et importantes du point de vue culturel nous aideront à mettre au point les plans de remise en état futurs.

En juillet 2017, les chercheurs chargés de l'étude ont invité des aînés de différentes communautés à se joindre à eux pour identifier et partager leur savoir traditionnel sur les plantes identifiées au départ. Des aînés de la Première Nation Chipewyan de l'Athabasca, de la Première Nation crie Mikisew, de la Première Nation Fort McKay, de la Première Nation 468 de Fort McMurray et de la Première Nation des Dénés Chipewyans des Prairies ont pris part à ce séjour de cinq jours.

Au total, 45 aînés se sont rendus sur le terrain pour aider Suncor à identifier des graines et les récolter.

« Nous avons ramassé des graines et discuté du savoir et des valeurs traditionnelles au sujet de chaque plante étudiée dans nos sites de remise en état, souligne Kim Rizzi, spécialiste, Relations avec la collectivité et développement économique de Suncor. La récolte la plus réussie a été effectuée dans le secteur de Bohn Lake, où nous avons trouvé de la chicoutai rare. »

En septembre, une deuxième excursion a été organisée en compagnie des aînés dans la pépinière de Smoky Lake Forest, où des graines ont été récoltées dans la région de Wood Buffalo afin de les faire pousser, puis de les utiliser dans le cadre des projets de remise en état de Suncor.

« J'ai grandi dans la forêt et je n'avais jamais vu une serre avant. Mes parents avaient un territoire de piégeage, alors lorsque Suncor a commencé à parler de serre, j'avais de la difficulté à y croire, déclare Rita Roland, une aînée de la Première Nation de Fort McKay qui a participé à l'étude sur les plantes des milieux humides. J'ai été très étonnée lorsque j'ai finalement vu la serre et le travail qui était fait pour la remise en état des terres. Suncor avait fait pousser des graines récoltées dans nos collectivités en vue de la remise en état. Je n'y ai cru que lorsque je l'ai vu de mes propres yeux. J'ai été impressionnée. »

Rita Roland, aînée de la Première Nation de Fort McKay, (à droite) et Kim Rizzi, employée de Suncor (à gauche).

Une nouvelle façon de vérifier la qualité de l'air

La raffinerie de Sarnia a récemment pris part à des entretiens avec le ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l'Ontario et des intervenants locaux pour examiner de nouvelles façons de mieux comprendre la qualité de l'air et réduire les émissions de benzène.

En février 2017, elle a installé 12 postes de surveillance autour de l'installation. Ces postes font partie d'un projet collaboratif dirigé par le ministère et visant à mesurer la concentration de benzène dans l’air provenant non seulement de la raffinerie de Sarnia, mais également des sites d'échantillonnage précis à cinq autres emplacements industriels dans le secteur.

Les emplacements des postes ont été choisis en fonction de critères et de la rétroaction du ministère et de la Première Nation Aamjiwnaang; celle-ci a également installé plusieurs postes un peu partout dans sa communauté.

Les échantillons d'air sont recueillis à l'aide de tubes qui sont remplacés toutes les deux semaines. Les échantillons sont ensuite analysés par un laboratoire agréé. C'est important de s'assurer que les données obtenues sont fiables.

« Le but de ce projet collaboratif de surveillance de l'air est d'évaluer la technologie utilisée afin de s'assurer qu'elle satisfait aux besoins du projet », déclare Scott Odolphy, conseiller en environnement à la raffinerie de Sarnia.

La surveillance du périmètre fait partie de la norme technique se rapportant au benzène du ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique, entrée en vigueur en juillet 2016. Cette norme décrit des pratiques de maintenance et d'exploitation précises visant à réduire les émissions de benzène.

La raffinerie de Sarnia a déjà pris plusieurs mesures pour mettre en œuvre ces pratiques, notamment l'adoption d'un programme amélioré de détection et réparation des fuites et des travaux de maintenance sur un certain nombre de réservoirs de stockage pour réduire la source des émissions de benzène. Les données recueillies nous aideront à comprendre les effets potentiels sur la qualité de l'air ambiant des émissions de notre raffinerie et des autres installations industrielles participant au projet.

Processus de soutien

Outre les activités directes de consultation et de mobilisation, de nombreux processus internes garantissent que nous connaissons et comprenons les intérêts et préoccupations des intervenants et des communautés autochtones, et que nous en tenons compte dans notre planification des activités et des affaires. Ces processus incluent :

  • notre processus de gestion des enjeux stratégiques (SIMP) vise à identifier, surveiller et gérer de façon proactive les enjeux environnementaux, économiques et sociaux clés qui sont les plus critiques pour Suncor, les intervenants et les communautés autochtones
  • dans le cadre du modèle d'exécution pour le développement des actifs (ADEM), les préoccupations des intervenants et des communautés autochtones et les impacts éventuels sont intégrés dès les premières phases de planification d'un projet, avant de conclure des ententes et (ou) de prendre des décisions commerciales finales
  • notre analyse de la pertinence annuelle examine les préoccupations clés des groupes d'intérêt et des communautés autochtones, et inclut l'information apprise dans le cadre de l'engagement et de la rétroaction continus lors du forum régulier des multiples intervenants de Suncor avec Ceres

Évaluer l'efficacité de notre engagement

Surveillance

Dans le cadre du système de gestion de l'excellence opérationnelle, le cadre de travail sur les relations avec les groupes d'intérêt et les Autochtones inclut :

  • des lignes directrices et des processus pour assurer que la planification et les pratiques de l'engagement sont examinées annuellement et comparées avec les paramètres de mesure du rendement, et que les apprentissages sont utilisés pour un engagement futur
  • un mécanisme de gestion des griefs qui nous permet de recevoir les plaintes des intervenants et des communautés autochtones qui peuvent provenir des impacts directs et indirects associés aux activités de Suncor, de les étudier et de fournir une réponse

Outre notre système de gestion et nos principes, l'efficacité continue de nos relations avec les groupes d'intérêt est contrôlée par divers processus, incluant une structure de gouvernance sur les relations avec les Autochtones et le processus de gestion des enjeux stratégiques.

Résultats

La façon dont le monde envisage le développement de l'énergie a changé radicalement. Les attentes augmentent et le contexte juridique et réglementaire continue d'évoluer et de se complexifier. Nous croyons que notre performance sociale est tout aussi importante que notre performance environnementale et économique.

En 2016, nous avons mis en pratique les leçons apprises des objectifs stratégiques en matière de performance environnementale établis en 2009, et publié notre premier objectif social. Nous nous concentrons à présent sur la mise en œuvre de cet objectif ambitieux et audacieux, qui est conçu pour mettre au défi notre entreprise et la stimuler.

En 2017, Suncor a reçu la certification de niveau Or du programme Progressive Aboriginal Relations (PAR) du Conseil canadien pour le commerce autochtone (CCCA). PAR est le seul programme de certification axé sur les meilleures pratiques dans le cadre des relations avec les Autochtones.

Le processus de certification comprend une évaluation externe des membres de la collectivité en ce qui a trait au rendement de l'entreprise dans quatre secteurs clés : l’embauche, le développement commercial, l’investissement dans les collectivités et l’engagement communautaire. Cela démontre que notre approche a un impact et qu'elle contribue à faire progresser la réconciliation au Canada.

« Le programme PAR encourage les entreprises à faire évoluer l'économie des entreprises autochtones au Canada et à y participer, mentionne J.P. Gladu, président et chef de la direction du CCCA. Suncor a démontré qu'elle était prête à investir des efforts pour poursuivre l'apprentissage et la croissance dans ce secteur. Elle est un modèle en matière de relations positives et progressistes avec les Autochtones et, plus important encore, elle adhère à une philosophie axée sur l'amélioration continue. »

Ce que nous faisons différemment

Objectif social

Nous avons appris que l'établissement d'objectifs peut nous inciter à envisager de façon différente la façon dont nous menons nos affaires et travaillons avec les autres. Ce n'est pas le travail d'un petit groupe à Suncor, mais bien celui de nous tous. Vous pouvez en apprendre davantage sur notre façon de travailler à l'échelle de l'entreprise et d'offrir à chaque employé la possibilité de participer, sur notre page consacrée à notre objectif social.

Élargir nos partenariats

En 2017, Suncor a signé deux ententes commerciales importantes avec les communautés des Premières Nations. Au Québec, Suncor a fait l'acquisition d'une participation de 41 % dans PetroNor, un distributeur de produits pétroliers détenu et exploité par les Cris de la baie James dans les régions de la baie James et de l’Abitibi-Témiscamingue.

En Alberta, Suncor, la Première Nation de Fort McKay et la Première Nation crie Mikisew ont acheté une participation de 49 % dans le projet d’agrandissement du Parc de stockage Est de Suncor, une infrastructure stratégique dans la région de Wood Buffalo.

Ces deux ententes sont des exemples des nouvelles formes de partenariat entre l'entreprise et les Premières Nations.

Au-delà de Wood Buffalo

Suncor exerce des activités dans la région de Wood Buffalo en Alberta depuis 1967. Nous faisons partie de la collectivité et y établissons des relations depuis longtemps et nous continuerons de le faire. Cependant, nous sommes conscients que nous devons également porter notre attention à nos autres secteurs d'exploitation. À mesure que nous continuons de mettre en œuvre notre objectif social, nous tenterons d'accroître les occasions pour les collectivités et nos partenaires clés par l'intermédiaire de la Fondation Suncor Énergie.

Sur cette page
Sur cette page
Lectures recommandées
Investissements dans la collectivité
Partenariat avec les entreprises autochtones
Objectif social